L’échange des princesses, C.Thomas

En 1721, Philippe d’Orléans est régent. Froidement calculateur afin d’asseoir sa position sur le trône de France, il organise avec Philippe V d’Espagne un double mariage : le premier entre Louis XV (11 ans) et l’Infante Maria Anna Victoria (4 ans, celle qu’on appellera l’infante-reine), le deuxième entre sa propre fille Mademoiselle de Montpensier (Louisa Isabel de Bourbon) et le prince des Asturies, futur héritier du trône d’Espagne.Ce que j’ai aimé :

  • Les anecdotes : le refus de la consommation du mariage de Melle de Montpensier (préfère visiblement les femmes aux hommes et être nue, rote « à la gueule » de St Simon son refus du mariage)

Ce que je n’ai pas aimé :

  • L’insertion de la correspondance authentique comme preuve à charge pour accentuer le vraisemblable.
  • Le ton choisi par l’auteure : j’ai eu l’impression d’assister à un cours de fac.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s