Philipp MEYER, Le fils, collection « Terres d’Amérique », Albin Michel, 2014

Biographie d’une famille texane, les McCullough, aux prises avec l’Histoire des Etats-Unis. Ce roman peut être lu :

  1. de manière linéaire, ce qui souligne le dialogue de sourd qui semble être la marque de fabrique de cette famille
  2. de manière historique, personnage par personnage (1 par chapitre, 1 période historique par personnage), on picore alors des instants/moments volés où l’histoire personnelle rejoint l’Histoire du pays

4 personnages principaux se partage l’affiche de 1849 à 2012 :

  1. Le Patriarche, Eli, dit Le Colonel (récit de la période 1849-1880, enregistrement sonore de 1936) : Enlevé par les comanches, a appris à être un (meneur d’)homme à leur contact. Avec lui, on traverse l’annexion du Texas par les  E.-Unis, la conquête de l’Ouest sur les indiens, les différentes tribus d’indiens, les Rangers, l’établissement des ranchs au Texas, l’arrivée du chemin de fer …
  2. Le fils, Peter (récit de la période 1915-1920, journal intime) : Amoureux de Maria Garcia, la voisine mexicaine, il l’abandonne pour épouser Sally, qui est de « son rang ». Il le regrettera toute sa vie, jusqu’à souhaiter la destruction des McCullough. Avec lui, on revit Les guerres mexicaines, la chasse aux mexicains au Texas, la première guerre mondiale, le vol/la confiscation pour des motifs frauduleux des terres appartenant aux mexicains, la richesse puis l’effondrement des ranchs, l’arrivée de l’exploitation des puits de pétrole
  3. la petite-fille d’Eli, Jeanne Anne (récit de sa naissance à sa mort en 2012) : Elle poursuit la ligne de conduite d’Eli et en digne héritière du Colonel, elle a un bon flair pour les affaires (l’extraction/commercialisation du pétrole, du Texas au Moyen-Orient) et une vie privée désastreuse avec ses enfants (dépression postnatale, SIDA, drogue, …) et son mari (qu’elle tient sous son contrôle car l’argent est à elle)
  4. Elises Garcia, l’arrière-petit-fils d’Eli, le petit-fils de Peter et Maria qui se sont enfuis au Mexique et ne sont jamais revenus au E.-Unis : apprenant ce qu’Eli et les McCullough ont fait subir aux Garcia, parvenu sur le sol de ses ancêtres illégalement, il brûlera le ranch avant de s’enfuir au Mexique où il compte, pour devenir quelqu’un de respecté à défaut d’être respectable, se faire une place parmi les narco traficants …

challenge rentrée Littéraire de Mme Hérisson 2014 Mon avis :

2 fils rouges parcourent ce livre qui mêle l’Histoire des Etats-Unis et le roman familial :

  1. L’histoire des E.-Unis, basée sur le vol de la terre à celui qui la possède (des indiens aux Apaches, des Apaches aux mexicains/espagnols, des mexicains aux comanches et des comanches aux anglo … ) et l’oubli d’un tel forfait
  2. L’histoire du cinéma :
    1. le film Giant de James Dean qui passait en revue tous les problèmes de sociétés de l’époque : le racisme, la différence de sexe, de classes et de génération, la course à la réussite, le rêve américain
    2. Le dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper
    3. La captive aux yeux clairs de Howard Hawkes …

On s’attache au personnage d’Eli, seul responsable (?), à cause de son manque de bienveillance transmis à chaque génération, de la chute de sa famille … A moins que ce ne soit l’ordre naturel des choses …

 

Publicités

2 réflexions sur “Philipp MEYER, Le fils, collection « Terres d’Amérique », Albin Michel, 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s