José Natividad IC XEC, La femme sans tête et autres histoires mayas, collection « versions françaises », édition de Nicole Genaille, Editions Rue d’Ulm, 2013

Il est dit dans le Popol Vuh (livre sacré des mayas) que 

  1. les messagers du monde inférieur, domaine des morts (Xibalba), sont des chouettes
  2. un jour les chiens et les ustensiles de cuisine se révolteront contre les mauvais traitements que leur ont fait subir les figures de bois, première ébauche des hommes dont la destruction aboutit à la race des singes

Ces mythes se retrouvent dans les croyances populaires/les contes de ce recueil où, pour les mayas, toutes les choses ressentent, sont vivantes, car elles et nous ne faisons qu’un :

  1. wàay (homme se transformant en animal par pirouettes ou paroles magiques)
  2. jmeen (herboristes guérisseurs, reçoivent le sàastun par le dieu Chàak [dieu de la pluie])
  3. alux (sorte de lutin qui demande le respect de sa personne et de ce qui lui appartient)
  4. xooch (variété de hibou, oiseau de mauvaise augure)
    xtàabay (sorte de loreleï)

Mon avis :
Ce recueil est une ballade familiale paysagée contée en pays mayas (le Mayab, nord du Yacatan).

A noter : 

Du 07 Octobre au 08 Février 2015, le Musée du Quai Branly propose l’exposition  « Mayas – Révélation d’un temps sans fin » permettant d’apprécier le leg des Mayas à l’humanité :

  1. rapport à la nature
  2. pouvoir des cités
  3. rites funéraires
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s