Don CARPENTER, Deux comédiens, Editions Cambourakis, 2014

Roman âpre décrivant l’atmosphère dans laquelle s’épanouit une amitié indéfectible entre 2 comédiens dans les sixties-seventies à Hollywood, sans faux-semblant ni langue de bois

David Ogilvie (célibataire dévoré par le tract, aimant sa famille de l’Oklahoma de loin et en photo) et son alter ego Jim Larson (marié, coureur de jupon invétéré) ont un duo comique qui leur permet, grâce aux succès, de ne faire qu’un film et un gala à Las Vegas par an. Un soir, Jim est en retard de 2 semaines … Respectera-t-il ses engagements ?

Mon avis : Un roman sur l’amitié virile – Une claque !

J’ai beaucoup ri

  1. des (més)aventures de David Ogilvie, de sa conscience lucide des us et coutumes du show business entre pépés, drogues et chômage, de ses jalousies et mesquineries (à tous les niveaux, du grand business man à l’apprenti comédien) …
  2. des liens pudiques et profonds entre David Ogilvie et son papy

Un autre que Don Carpenter aurait fait de ce sujet quelque chose de sordide … Ici, la majesté de l’écriture (beaucoup de dialogues, reprise de détails et des ressentis) s’allie au sujet (Los Angeles et son impitoyable hypocrisie, même dans la mort de l’un de ses pontes) pour nous permettre de passer un bon moment en regardant ce microcosme, bien à l’abri, par le petit trou de la lorgnette …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s