Lecture-Spectacle, Le Petit Cabaret des Gueules Cassées, Trois Petits Points et Compagnie

Spectacle de cabaret :

Lecture de textes divers sur le thème de la première guerre mondiale (l’absurdité de la guerre, les rats dans les tranchées, la mort omniprésente, l’espoir des soldats lors de l’appel à conscription, …) entrecoupés de chansons (Trognes, La petite Tonkinoise, Le Pinard) d’époque.

Pour les joindre : http://www.3petitspointsetcompagnie.com/troispetitspointsetcie_spectacles.html

Ce que j’ai apprécié :

  • le décor minimaliste : 3 draps noirs en fond de salle, 1 piano désarticulé (comme les rescapés), 1 valise  (celle qu’ils avaient en partant et, pour les plus chanceux, au retour)
  • les personnages, 4 gueules cassées : 1 monsieur Loyal (héros médaillé puis déserteur), 1 dandy (héros), 2 comédiennes (1 rescapée d’une tournée et 1 infirmière)
  • la lecture des extraits de presse (qui donne la mesure de la désinformation)
  • le lancer de paillettes pour exprimer la boucherie sanguinaire
  • le jeu de loterie (qui sort d’une valise) : qui est mort, qui a laissé un témoignage ?

Mon avis :

Une mise en scène de l’horreur de la guerre portée par ceux qui

  1. y ont survécut
  2. gardent leur humour en bandoulière, comme une fleur à la boutonnière (ou au fusil), en toute élégance
  3. un respect des voix de ceux qui ont témoigné (lecture de correspondance de guerre (Journaux des tranchées, Des tranchées à l’alcôve), romans écrits par les combattants (Le grand troupeau de Jean Giono, Les Tamps Maudits de M.Martinet, les carnets de guerre d’un tonnelier de L.Barthas (…), carnets de guerres (Carnets de Verdun), extraits de presse, chansons)

Un rappel de

  1. ce qu’ont vécu les Tirailleurs Sénégalais (extrait du discours de leur député rappelant que les hommes noirs, venus défendre la patrie dans l’espoir futur d’obtenir la liberté pour leur propre pays, ne sont pas plus de la chair à canon que les européens)
  2. ce que même les femmes, celles qui étaient sur le front, ont pu être touchées par les obus et tirs de mitraillettes (on ne parle que des hommes dans les livres, les films, …)

Pour aller plus loin :

Tache d’encre de Stephane Millerou et Quitterie Laborde aux éditions Les P’tits Bérets

Les Somnanbules Eté 1914 Comment l’Europe a marché vers la guerre de Christopher Clark aux Editions Flammarion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s