André PAUL, Eros enchaîné – Les chrétiens, la famille et le genre, Albin Michel, 2014

Essai sur la théorie du genre chez les Catholiques à travers la transversalité des savoirs (social, culturel, politique, religieux) et des techniques (archéologie, anthropologie)

Ce que j’ai retenu :

Dès le IIème siècle, le Christianisme est

  1. porteur
  2. promoteur
  3. prescripteur

d’un code moral (préceptes, injonctions et interdits), moyen stratégique d’un maintien/d’une cohésion dans l’Histoire, hérité et adapté par glissement successif depuis l’Antiquité Grecque :

  1. Le Mythe des origines (Le Banquet de Platon ou mythe d’Aristophane) : 3 genres (hommes, femmes et androgynes avec possibilité de former des couples homosexuels ou lesbiens) sans prééminence de l’un sur l’autre dans un appel à la mobilisation esthétique et hédoniste
  2. La séparation des genres masculin et féminin (Le Timée dont s’inspireront La Bible (Adam et Eve, Marie, Jésus) ou le mythe de Pandore) en fonction des vies antérieures où
    1. en première naissance, tous les humains sont masculins,
    2. en 2nde naissance on ne reste masculin que si on domine ses passions
    3. en troisième naissance, tous sont féminins (dégradation des âmes car obstination à échouer à dominer les les passions négatives)
  3. La synthèse de Philon d’Alexandrie qui, s’appuyant davantage sur le Timée justifie l’instauration d’un ordre sexuel constitutif d’un ordre moral. Son héritage sera facteur de frustration et d’inégalité.

Mon avis :

Ce livre se veut

  1. une réponse aux derniers débats sociétaux qui ont fait exploser (depuis la fin du XXème siècle) les modèles reçus et notamment le rôle envahissant du sexe comme régulateur de l’éducation, des mentalités et des comportements
    1. légalisation du mariage pour tous (2013)-dépénalisation de l’homosexualité (1982) – Loi Veil (avortement-1975) – Loi Neuwirth (contraception-1967)
    2. identité/théorie du genre et ses applications scolaires
    3. célibat des prêtres/pédophilie des clercs
  2. un questionnement sur
    1. la hiérarchie catholique
    2. les autorités chrétiennes et les règles/traditions/mœurs à conserver intactes ou à changer …

L’auteur n’impose aucune réponse (quoique l’exemple de la naissance d’Ismaël comme justification biblique de la GPA soit finement trouvée) mais a le mérite de recentrer le débat sur le « pourquoi on en est arrivé là », à charge pour nous, catholiques, d’aller plus loin et d’interroger nos propres pratiques dans un esprit de fidélité à l’alliance proposée : le beau et le bon pour l’Homme …

Publicités

Une réflexion sur “André PAUL, Eros enchaîné – Les chrétiens, la famille et le genre, Albin Michel, 2014

  1. Pingback: Madeline MILLER, Le chant d’Achille, Editions Rue Fromentin, 2014 | Mes Madeleines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s