GAUZ, Debout-payé, Editions Le Nouvel Attila, 2014

Roman satirique mobilisant avec art les thématiques du CV de l’auteur, Armand Patrick Gbaka-Brédé, dit Gauz

  1. faire l’âne (pour se nourrir (avoir le son), quitte à devenir un « debout-payé », c’est-à-dire exercer un métier où il faut rester debout pour recevoir sa paie)
  2. faire l’art (écrire)
  3. s’engager

dénonçant le consumérisme européen à  travers le regard d’un vigile à Paris

Ossiri est étudiant ivoirien sans papier. Son regard et le nôtre s’en(tre)lace en un mélange de

  1. clichés racistes
  2. négligence
  3. paresse intellectuelle

qui met en lumière l’exploitation de l’humain par un système capitaliste maintenant à flot chacun d’entre nous dans l’unique but de travailler et consommer sans se plaindre.

challenge rentrée Littéraire de Mme Hérisson 2014    Mon avis : Dire légèrement des choses graves et gravement des choses légères, une réussite …

Le double regard du client et du vigile est particulièrement mis en exergue dans

  • les publicités
  1. Dior
    1. son chiffre d’affaire est dû aux femmes arabes, chinoises et européennes de l’est
    2. le cynisme publicitaire du packaging des flacons (cf « J’adore » et son empilement d’anneaux cuivrés évoquant les femmes girafes de Thaïlande)
  2. Banania
    1. Pour l’occident, c’est l’image du tirailleur sénégalais puis du nègre d’opérette
    2. Pour l’africain, c’est l’image des coups donnés par les soldats engagés
  • l’histoire de l’immigration en France
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s