Julien GRACQ, Les terres du couchant, Editions Corti, 2014

Roman inachevé (publication posthume d’un brouillon) entrepris en 1953 dont l’action se situe entre Le Rivage des Syrtes et Un balcon en forêt, cherchant à capter « l’esprit de l’Histoire »

L’armée angarienne s’apprête à envahir les villes du Royaume. Une ville, Bréga-Vieil (les terres du couchant), mortellement inerte, abrite le narrateur. Une peur sourde vibre par vagues, un danger menace : la guerre ?
Une petite troupe de volontaires (Lero (mort en chemin), Hingaut, Hal, Bertold et le narrateur) partent défendre le château d’Arnagh via la Commanderie (une garnison à 800 lieues de Bréga-Vieil) … Serait-ce leur dernière année de vie ?

challenge rentrée Littéraire de Mme Hérisson 2014   Mon avis :

Impossible d’assigner à l’intrigue un lieu et un temps précis : les repères sont brouillés du récit historique au fantastique

  1. les villes du Royaume semblent appartenir au XVIIIème siècle
  2. la forteresse assiégée évoque une place forte du Moyen-Âge
  3. une civilisation à son terme manque son rendez-vous avec l’Histoire (cf IIIème république en France)
  4. le barbarie des angariens (cf le cataclysme du Nazisme)

La Nature (chemins, routes, prairies, vallées, collines, grève, mer et forêt, …) reprend ses droits et scellent l’Unité d’espace et de Temps en une marche narrative affective, intime et complice, véritable topographie du monde.

La vie en commun de ce groupe fraternel trouve dans ce voyage (peut-être le dernier), les manœuvres, la solidarité et la volonté par nécessité

  1. une aventure qui conjure la mort venant inévitablement à leur rencontre
  2. la révélation de leur identité intime
    1. Hingaut ——> comptable
    2. Bertold ——-> commander
    3. Hal ———–> vivre en forêt
    4. le narrateur -> regarder le monde
  3. l’horreur d’une défaite annoncée

Ainsi, l’homme est face à 2 choix bien différents

  1. La mort : la guerre devient sa face noire, un monde où reignent la destruction et le désespoir
  2. La vie : La Terre et la plénitude de la Nature

décrits dans un registre de langue extrêmement sensuel …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s