Geneviève de GAULLE ANTHONIOZ, La Traversée de la nuit, Editions du Seuil, 1998

Témoignage du « séjour » à Ravensbrück d’une résistante, nièce du Général de Gaulle

Appartenant au réseau du Musée de l’Homme dont faisait déjà partie sa tante Madeleine, l’auteure fut arrêtée et transportée à la prison de Fresnes avant de rejoindre Ravensbrück via le Camp de Royallieu (près de Compiègne).
Ce récit est un témoignage de sa vie au camp et de celle de ces compagnes (roumaines, monarchistes, socialistes, résistantes, communistes, lesbiennes, polonaises, …) qui, à Ravensbrück, ont refusé de se départir de leur humanité.

Mon avis :
En exergue figure cette phrase de J.Gracq : « Tout recommence, tout est vrai ». Il n’appartient qu’à nous d’ouvrir les yeux, en ces temps troublés, sur la destruction progressive de ce qui constitue un être humain

  • dignité
  • relation avec les autres
  • droits élémentaires

et de refuser d’y prendre part ….

Publicités

2 réflexions sur “Geneviève de GAULLE ANTHONIOZ, La Traversée de la nuit, Editions du Seuil, 1998

  1. Pingback: Compagnie Hathaway, La traversée de la nuit (G.de gaulle Anthonioz) | Mes Madeleines

  2. Pingback: Michel KICHKA, Deuxième génération – Ce que je n’ai pas dit à mon père, Dargaud, 2012 | Mes Madeleines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s