Isaure de SAINT PIERRE, Louis II de Bavière – Le roi des rêves, Editions Albin Michel, 2015

Biographie explorant le « mystère » que fut Louis II pour lui-même et ses contemporains

Né le 25 août 1845 à 12h00, mort le 13 juin 1886 à 06h54, petit-fils de Louis Ier (un original libertin à ses heures, amoureux de la beauté), fils de Maximilien II (terriblement raisonnable) et de Marie de Prusse (née Hohenzollern, terriblement belle, aimant l’alpinisme et marcher dans les montagnes), qui était vraiment Louis II ?

  • un original dépensier, généreux à l’excès (cf Wagner), aimant l’architecture et les beaux-arts
  • un souverain flamboyant et bâtisseur de châteaux, aimé par son peuple mais torturé par un besoin de pureté et de chasteté dûs à l’impossibilité de vivre au grand jour son homosexualité
  • un solitaire incompris, agoraphobe et misanthrope

Mon avis :

Tout cela à la fois et bien plus encore, si l’on en croit l’auteure …

Terrifiant de voir

  • la/les rumeur(s) conduite(s) et propagée(s) par
    1. ses propres ministres, pour ne pas perdre leurs postes
    2. sa propre famille, effrayée par ses dépenses pharaoniques

conduire un homme, né dans une Europe adepte du Spleen et nostalgique du Moyen-Âge et de ses contes, à l’isolement en le privant de tous moyens de communication … Si ça n’est pas une volonté de tuer l’autre, de l’annihiler par le biais du harcèlement moral, dites-moi ce que c’est …

  • ses points communs avec Sissi
    • haine contre toute bassesse/injustice
    • difficulté à s’accommoder du réel, trop trivial, et fuir jusqu’à l’errance éternelle
    • goût du beau et de l’absolu
    • dégoût des hommes et de la politique
      • Bismarck et sa volonté d’imposer sa « Kulturkampf » (pensée unique nationale)/création d’une Allemagne unifiée au détriment de l’Indépendance Bavaroise

Finalement, tous deux n’ont pas su dépasser le vert paradis de l’enfance et ont rêvé leur vie plus qu’ils ne l’ont vécu, vaincu par l’étiquette pour l’une, par la politique de Bismarck pour l’autre … Et pourtant ses détracteurs ont perdu : en 2016, nous fêterons avec faste le 130ème anniversaire de sa mort et la survivance de son œuvre

  1. les opéras de Wagner
  2. le festival de Bayreuth
  3. des châteaux de légende
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s