Christian CARISEY, La maladie du roi, Editions Le Cherche-midi, 2013

Roman historique

Les rituels (étiquette) que Louis XIV impose à la Cour de Versailles perpétuent le mythe, avec le toucher des Ecrouelles, d’un monarque possédant une part de divin en lui.
Or la fistule anale qui le ronge lui rappelle

  1. la brièveté de la vie
  2. l’illusion et le théâtre du pouvoir

Félix de Tassy, médecin juif, ancêtre des chirurgiens d’aujourd’hui, parviendra-t-il à soulager le Roi-Soleil ?

Mon avis : L’histoire de la fistule anale racontée sur un ton enlevé et presque badin !
Si je vous disais que l’hymne national anglais « God save the King » a été copié par Haendel et traduit à partir d’une partition de Lully (le motet « Grand Dieu, sauvez le Roy ! ») célébrant la guérison de Louis XIV, me croiriez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s