Un moment d’égarement de Jean-François RICHET

Cinéma, comédie dramatique qui tire vers la farce, produit par le fils de Claude Berri (Thomas Langmann) – 2ème remake du film éponyme de Claude Berri (1977) après Blame it on Rio de Stanley Donen (1984)

2 amis partent en Corse en vacances

  • sans leurs femmes
    • divorcé (Laurent, joué par Vincent Cassel, qui reprend dans son jeu certains thèmes et mimiques de La Haine)
    • séparé (oué par François Cluzet, qui tire son personnage vers la farce d’un Louis de Funès corse)
  • avec leurs filles
    • Marie, 18 ans (jouée par Alice Isaaz)
    • Louna, 17 ans (jouée par Lola Le Lann)

L’un d’eux succombera au(x) charme(s) de la fille de l’autre … Lequel ? Le lui avouera-t-il ? Leur amitié y survivra-t-elle ?

Mon avis : Dans la vie, on fait comme on peut c’est-à-dire qu’on réagit en fonction de notre propre logique, sans forcément tenir compte de suite de celle du protagoniste !

Un moment d’égarement

  1. est un remake d’un film du même titre ayant été écrit et réalisé par Claude Berri en 1977. Le rôle tenu initialement par JP Marielle est ici interprété par V.Cassel tandis que celui que tenait V.Lannoux dans le film original est repris par F.Cluzet
    1. rencontre d’une force (Louna, qui donne cours à ses 1ers désirs) et d’une faiblesse (Laurent, qui, sous l’emprise de l’alcool, cède à son corps défendant)
      1. c’est le choc de 2 cultures, 2 mondes, 2 sexes dont les intérêts divergent
      2. c’est une métaphore de notre société
        1. la féminisation du monde (les femmes prennent l’initiative)
          1. traite du désir que les « d’jeun’s » peuvent éprouver vis-à-vis de leurs ainés et comment ces derniers peuvent appréhender une quelconque relation avec eux, avant d’y céder, un thème déjà présent dans Amitiés sincères, Perfect Mothers ou 20 ans d’écart
        2. la masculinisation des femmes (les femmes décident de leur vie, de leurs choix et les assument, comme (mieux ?) les hommes)
          1. Au cours de la bande-annonce, on entend « I Follow Rivers » de L.Li, chanson présente dans la B.O. de films traitant également de la (re)découverte de la sexualité (La Vie d’Adèle, De rouille et d’os) 
          2. le renversement des valeurs : l’attitude de Louna (viol + harcèlement), qui profite de la situation pour obtenir ce qu’elle veut et donc poursuit, sans tenir compte des sentiments de son père, de sa meilleure amie ou de son amant, celui qui n’est, finalement, qu’un objet
  2. Chez Claude Berri, 2 barbons étaient dépassés par l’évolution des mœurs (le désir des femmes, son expression et son assouvissement) : le donjuanisme avait changé de camp. Chez Richet, l’arbre (le dérèglement familial (parents de Louna en instance de divorce / parents de Marie divorcés)) cache la forêt (le renversement des valeurs : les filles prennent soin, affectivement et amoureusement, des pères)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s