Patrick CLERVOY, L’effet Lucifer – Des bourreaux ordinaires, CNRS Editions, 2013

Essai : « Du décrochage du sens moral à l’épidémie du mal »

L’Emprise du mal est universelle ET en chacun de nous, elle fonctionne comme une mécanique :

  1. La soumission à l’autorité (cf : Stanley Milgram)
    1. pousser l’autre à la cruauté / faire de lui un automate
      1. annihilation du sens de la compassion, de la « bonne conscience », des valeurs morales
  2. La tendance à la cruauté (cf : les expériences de Stanford / Philip Zimbardo)
  3. Décrochage du sens moral (= incapacité à résister à l’Emprise du Mal)
    1. impossibilité de faire face au chaos intérieur / extérieur
    2. amplification par des phénomènes psychiques collectifs jusqu’à l’épidémie
    3. Effet de lissage
      1. Loi du silence
      2. négation des faits

Mon avis :

Edifiant et glaçant à la fois … Les exemples historiques pris sont unbiversels et extrêment parlant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s