Jean GENERMONT, Une histoire naturelle de la sexualité – Plus d’un milliard d’années d’évolution, collection « Sciences et philosophie », Editions Matériologiques, 2014

Ouvrage scientifique défendant le matérialisme méthodologique et philosophique

Ce que j’ai compris :

Le monde vivant est constitué de 2 domaines

  1. les procaryotes (= les bactéries pour les profanes)
    1. archées
    2. eubactéries
  2. les eucaryotes (= êtres formés de cellules possédant un noyau (cytoplasme), ont une sexualité caractérisée par un cycle de vie en 2 phases (1-réduction chromatique (division par 2 du nombre de chromosomes) et 2-fécondation))
    1. unicellulaires (les plus nombreux en lignées mais ne représentent que 4% des espèces d’eucaryotes)
    2. pluricellulaires

qui se reproduit de façon

  • sexuée
  • asexuée (bouturage)
  • parasexuée (procaryotes) :  phénomènes de conjugaison qui débouche sur l’endosymbiose (permet à des cellules élémentaires de s’incorporer dans de plus grandes, et de devenir chloroplastes ou mitochondries, éléments des cellules eucaryotes qui en constituent ce qu’on nomme des organites

le passage d’un être unicellulaire à la pluricellularité étant progressif.

Mon avis : un ouvrage d’une grande richesse qui s’adresse exclusivement aux adultes ayant de solides connaissances en biologie

L’univers conté ici n’a rien à voir avec les manuels scolaires de biologie et nous fait entrer de plein pied dans ce que le darwinisme a pu apporter à la biologie traditionnelle

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s