Texte Bénédicte RIVIERE, images Bruno PILORGET, Monsieur Chocolat, le premier clown noir, Editions Rue du Monde, 2016

Album
Biographie du clown Chocolat

 

Né esclave à Cuba entre 1865 et 1868, Rafael Padilla révolutionne le rire gras dans son duo avec Footit (clown anglais) : un clown blanc autoritaire martyrise un auguste noir souffre douleur, niais et candide.

Collant à la réalité de leur époque (affaire Dreyfus, décolonisation), ils ont érigé en sketch le racisme ambiant rendant à l’humour l’universalité de la stigmatisation

Mon avis :

Une très belle entrée en matière (à partir de 8 ans) pour parler de l’histoire des noirs en France par le biais du 1er artiste noir de la scène française  …

Le plus triste est peut-être que ce statut de

  • bête curieuse (la couleur de peau, les cheveux, l’accent, ….)
  • infériorité (plafond de verre/racisme au travail, rôle du bouc émissaire (se rassembler en se moquant d’un tiers)) stéréotypée
  • relégation indifférente à l’invisibilité

est toujours d’actualité …. Alors que nous sommes au 21ème siècle et que nous aurions dû dépasser cela depuis longtemps !

On n’échappe pas à son identité certes, mais on peut se ménager des identités souples et distanciées, prendre le meilleur de chacune des cultures qui composent notre identité. Claude Lévi Strauss a montré qu’on trouve le concept « eux et nous » dans toutes les sociétés, reste à savoir qui désigner comme « autre » …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s