Abed AZRIE, L’épopée de Gilgamesh, collection « spiritualités vivantes », Albin Michel, 2015

l'épopée de Gilgamesh     Epopée (s’inspirant de plusieurs récits sumériens) fondatrice de l’ancienne Mésopotamie (l’Irak actuel) redécouverte au 19ème siècle par Hormuzd Rassam

Ancêtre de l’Odyssée et des chansons de gestes (Chanson de Roland) – Archétype du héros-sauveur


Gilgamesh est le 5ème roi de la dynastie fondatrice d’Uruk, tyran sanguinaire et demi-dieu.
A la demande de ses sujets, la déesse Aruru lui fabrique un rival, Enkidu, chargé de le remettre sur le chemin de la vertu. Qui gagnera le duel au sujet du droit de cuissage du roi ? Quand le châtiment des dieux lui arrache Enkidu, quand Gilgamesh prendra conscience de la précarité de la vie humaine, trouvera-t-il alors le calme et la sagesse que l’on est en droit d’attendre d’un roi ?

Mon avis : 

Abed Azrié est travaillé par ce mythe depuis un long moment. En effet, il nous avait déjà présenté

  • L’Epopée de Gilgamesh chez Shandar en 1977 (réédité en 2005 chez harmonia Mundi) : traduction arabe mise en musique
  • Epopée de Gilgamesh (CD + DVD en 2011) enregistrés à l’Institut du Monde Arabe – Nouvelle version pour ensemble de chambre d’Orient et d’Occident

Cette épopée évoque des mythes qui nous sont davantage connus sous les noms d’Adam et Eve, le jardin d’Eden, Abel et Caïn, Noé et le déluge, Hérakles/Hercule/Achille, Ulysse, Alexandre le Grand …

Si nous devions en retenir une leçon ce serait celle de la transmission :

  1. La survivance littéraire de ses exploits est l’immortalité du héros
  2. La pérennité de sa lignée est l’immortalité de l’être humain

Pour aller plus loin : 

Sumer, l’épopée de Gilgamesh : émission d’ARTE

Publicités

2 réflexions sur “Abed AZRIE, L’épopée de Gilgamesh, collection « spiritualités vivantes », Albin Michel, 2015

  1. Merci de me rappeler ce si bon souvenir… j’ai découvert Abed Azrié avec la promotion à la radio nationale de ce coffret de 2 vinyles (il y avait Marcel Khalifé et son oud, dont j’ai parlé il n’y a pas si longtemps) et j’ai eu l’immense privilège d’évoquer ce fait avec lui un jour de 1992 où un membre de sa famille avait eu besoin de mes services… il préparait alors un spectacle au New Morning, et de le croiser 1 ou 2 ans plus tard gare du Nord où il était perdu et cherchait à rejoindre l’IMA pour y recevoir une distinction 😆

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s