Valerie MARTIN, Le fantôme de la Mary Celeste, éditions Albin Michel, 2016

Roman maritime et familial – Roman d’apprentissage – Conte des mers (vaisseau fantôme) – Enigme non résolue – Surnaturel
Convoque les silhouettes d’Arthur Conan Doyle, d’Alfred Tennyson, d’Alfred de Musset ( Le Merle Blanc)

2 familles de Marion (Massachussetts) sont intimement liés : les Briggs et les Cobb.

1859 : Lasse de vivre sans son mari, Maria, l’épouse du capitaine Joseph Briggs, a laissé son fils Natie aux soins de sa mère et accompagne le voyage de L’Early  Dawn quand un beaupré, fendant le brick en 2 au large de Cap Fear, l’emporte par dessus bord. Tentant de la sauver, son mari se noie à son tour. 8 mois plus tard, l’enfant les rejoint ! Pour Hannah Briggs, Maria est venue chercher son enfant …

1872 : Le brick Mary Celeste est retrouvé vide, abandonné à l’est des Açores. Que sont devenus l’équipage, le capitaine Benjamin Briggs, son épouse et leur fille de 2 ans, Sophie Matilda ?

1881 : Le Dr Conan Doyle est médecin à bord du vapeur Mayumba (destination Madère et la côte occidentale de l’Afrique), voit au large le fantôme de la Mary Celeste (voir http://www.maryceleste.net/doyle.htm) et manque de mourir (fièvre).

1894 : Violet Petra (medium) tombe par dessus bord du vapeur qui la ramenait en Angleterre. Qui a-t-elle vu/entendu ?

Mon avis : Un roman haletant 

Des personnages élisabethains, une situation digne des plus beaux romans gothiques, un relent d’histoires de pirates pour une fin ouverte … Tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment !

Ce qui fut mon cas. Les personnages sont prenants, leur histoire familiale compliquée et simple à la fois

  • le grand-père épouse sa belle-soeur, veuve elle aussi, meilleure amie de son épouse décédée : pratique pour élever les enfants de la famille à moindre coût !
  • la bataille des spiritualistes contre les luthériens qui fait écho à l’essor (tentative ?) de l’émancipation féminine au XIXème siècle

enrichit la réflexion sur le statut de l’écrivain. Qui est-il sinon celui qui donne la voix aux absents ?

Publicités

Une réflexion sur “Valerie MARTIN, Le fantôme de la Mary Celeste, éditions Albin Michel, 2016

  1. Pingback: Woody ALLEN, Magic in the Moonlight, co-production Gravier Productions/Dippermouth/Perdido Productions/Ske-Dat-De-Dat Productions, 2014 | Mes Madeleines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s