Eliette ABECASSIS, illustration Thibault BALLAHY, Deux-pièces, collection « Incipit », Steinkis Group/Editions PRISMA, 2016

Récit sur le mythe de la libération féminine

Gaby prend des notes lors du défilé qui verra la consécration du bikini de Louis Réard. Un homme l’interpelle : Antoine, son premier amour … Leur histoire repartira-t-elle ?

Mon avis : Chausser des lunettes roses pour oublier la guerre ?

Une très jolie réflexion (jusque dans le choix de la couleur de la couverture) sur la (l’absence de) liberté des femmes

  • la dictature du silence imposée aux rescapé(e)s des camps après la Libération
  • la dictature du corps (le bikini ne va pas à toutes les morphologies)
  • la pression de la norme sociale (impossible de choisir de ne pas montrer son corps à la plage)

absence toujours d’actualité bien que les médias et la société toute entière prônent le contraire.

Le point de départ, l’avènement du bikini, est minuscule voire anecdotique et cependant tellement révélateur des relations

  • hommes/femmes,
  • société/citoyens,
  • Histoire/quotidien

Une lecture qui complète le point de vue de Nicolas REY dans Les délices de 36 – Les premiers congés payés

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s