Victor HUGO, Notre-Dame de Paris, collection « Manuscrit », Editions des Saints Pères, 2016

Manuscrit autographe (cote BNF « NAF-13378) en 2 volumes du roman Notre-Dame de Paris, tiré à 1000 exemplaires sur papier avorio fedrigoni, comportant des gravures de l’édition de 1882 et une sélection de dessins réalisés pour quelques unes des éditions illustrées depuis 1844

 

Paris – 1482, Pierre Gringoire est un pauvre poète auteur d’un Mystère qui doit être représenté devant le Palais de Justice quand l’attention de la foule est distraite par la Fête des Fous (Quasimodo le sonneur de cloches de la cathédrale Notre-Dame est élu Pape des Fous à cause de sa laideur). Le capitaine Phoebus de Chateaupers sauve la bohémienne Esméralda d’un enlèvement perpétré par Quasimodo et un mystérieux homme en noir. La beauté d’Esméralda suscite la jalousie de Fleur-de-Lys (la fiancée du beau capitaine), lequel se fait poignarder par Frollo (archidiacre de Notre-Dame). Esméralda est accusée du crime. Alors qu’elle doit être pendue sur la place, Quasimodo l’enlève et lui fait bénéficier du droit d’asile. Frollo, repoussé par Esméralda à 2 reprises, la livre à Soeur Gudule du Trou-aux-rats, qui la reconnaît comme sa propre fille, Agnès, volée par des bohémiens il y a 15 ans …

Victor Hugo a rêvé d’un « roman à la fois drame et épopée, pittoresque, mais poétique; réel mais idéal; vrai, mais grand, qui enchâssera Walter Scott dans Homère (…) ». En 1831 paraîtra Notre-Dame de Paris (écrite en 3 ans, interrompue par la Monarchie de Juillet), inspirée, selon le narrateur par un graffiti (le mot « fatalité » écrit en grec) gravé à la main sur le mur dans le recoin obscur d’une des travées.

Le manuscrit publié ici nous permet de nous pencher sur l’épaule du maître et suivre sa réflexion et la composition de l’oeuvre (écriture sur la moitié droite des feuillets, ratures, corrections, ajouts en marge gauche).

Mon avis : Pour les passionné(e)s de critique génétique (étude de l’écriture d’un écrivain), les étudiants en littérature ou les amoureux de l’oeuvre de Victor Hugo … 

Une écriture et une réflexion qui oscille entre

Voir aussi Notre-Dame de Paris (manuscrit) sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b60009409/f13.image

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s