Frédéric GROS, Possédées, Albin Michel, 2016

9782226328809-j     Roman historique – hystérie collective

En Touraine, au 17ème siècle, Loudun abrite de nombreux protestants. Or Richelieu est soucieux de soumettre les villes fortifiées pour étendre son pouvoir et celui du roi Louis XIII.  Le prêtre Urbain Grandier, un bel homme qui sait parler aux femmes, y est nommé curé mais sa franchise et son libertinage lui amènent de nombreux ennemis … Qui arrêtera son ascension ?

  • Mignon, directeur du couvent des Ursulines, (Grandier a engrossé la fille d’une de ses connaissances) ?
  • Le Cardinal de Richelieu (Grandier serait l’auteur du pamphlet « La cordonnière de Loudun »)
  • Mère Jeanne des Anges (que reproche-t-elle à cet homme qu’elle est censée n’avoir jamais vu ?)
  • Lui-même ?

Mon avis : Un roman sur la frustration politique, religieuse, judiciaire et l’énergie du désir …

Cette affaire de possession  se situe dans une époque intermédiaire entre

  1. la chasse aux sorcières, qui a sévi aux XVe et XVIe siècles,
  2. l’émergence de la médecine et de la psychiatrie, qui ont permis considérer ces femmes plutôt comme des victimes, des malades

Cette histoire a fait l’objet, entre autres, de plusieurs adaptations cinématographiques

  • Mère Jeanne des anges (film, 1961), de Jerzy Kawalerowicz, adaptation du roman éponyme de Jarosław Iwaszkiewicz (1959), Prix du Jury du festival de Cannes 1961
  • Les Diables (The devils) (1971), de Ken Russell, dont le livre d’Aldous Huxley (The devils of Loudun, 1952) a servi de base au scénario, Prix du meilleur film étranger remis à la Mostra de Venise 1971 par le Syndicat des critiques de cinéma italien 
  • Les Mystères de Loudun (Téléfilm, 1976), de Gérard Vergez
  • La Possédée (téléfilm, 1971) d’Éric Le Hung

L’auteur centre son sujet sur un personnage, Urbain Grandier, un homme de chair et de sang, plus que sur les manipulations politiques/religieuses et sait nous le rendre sympathique. De par sa nature même, le désir (charnel ou autre) suscite la contradiction et le conflit. C’est ce que récoltera Urbain Grangier pour s’y être soumis … La fin ouverte (que deviendront Maddalena et son enfant ?) participe à la compassion éprouvée tant pour le sujet que pour l’homme…

Une très belle écriture !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s