OUM, Zarabi, LOF Music/MDC, 2015

lik-oum    sweerti-oum     soul-of-morocco     oum-zarabi   Album – CD / Maroc
le site de la chanteuse : http://www.oum.ma/

Elle défendra son dernier CD à La Cigale – 120 Boulevard de Rochechouart 75018 Paris – Tel : 0149258999 – www.lacigale.fr/     le 22 septembre 2016

La généalogie musicale de Oum (chanteuse, auteure et compositeur, de son vrai nom Oum El Ghaït Benessahraoui) est résolument trinitaire

  • «L’Afrique pour le rythme,
  • la soul pour le chant,
  • le gospel pour l’esprit»

Elle commence en chantant une soul éclectique dans son premier album Lik Oum (pop, hip-hop et blues) avant de passer, trois ans plus tard avec Sweerty, à l’affirmation de son talent de Melody-Maker inspirée du soul et du jazz. Vient ensuite l’album de la consécration, Soul of Morocco, qui séduit un public de connaisseurs aussi bien au Maroc qu’en Europe et dans le monde arabe. Son dernier opus est sorti le 29 septembre 2015.

«Zarabi signifie tapis, au pluriel, en darija. Il se trouve que nous avons enregistré l’album à M’hamid El Ghizlane. C’est un village qui m’est cher et où se tient un festival dont je suis marraine depuis 4 ans, dédié aux cultures des peuples nomades. Je suis très attachée à ce lieu. Le nom Zarabi est un hommage aux femmes du village, qui tissent des tapis à partir de vieux vêtements»,

précise Oum, actuellement en tournée en France. Ce nouvel album acoustique inspiré par le jazz et l’orient est écrit en arabe dialectal marocain (le darija). On y découvre une personnalité émouvante, sincère, engagée et résolument moderne : elle nous y parle …. d’amour et d’érotisme, fruit d’une tradition millénaire bien avant l’arrivée de l’Islam !

Mon avis : Osé mais tellement poétique !

Un grand merci ! à la traduction en français qui permet d’apprécier toute la poésie du verbe …

Un exemple parmi d’autre ? Ma préférée, la chanson 3 « Hna » :

La paupière ferme,
Le désir ouvre son palais.
Dans la ruelle des amants,
L’oranger diffuse son essence.
La nuit se fige,
Le pouls se hâte,
La raison s’égare; et retombe en enfance.

On retrouve dans cet album la trinité érotique des poètes arabes vécue en une seule vie, de la naissance d’un amour à sa vieillesse

  1. l’amour courtois bédouin (dépassement de l’amour ordinaire et métaphorisation du lien à la Dame, dont la vocation première aux yeux du clan est de créer de la distance avec son amant)
  2. l’amour profane (charnel)
  3. l’amour divin

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s