Le Pavillon des Pivoines (« Mudan Ting » composé par Tang Xiangzu 1550-1616)

Un grand Merci ! à la Mairie du 13ème arrondissement de Paris (et à Mr Chen) pour cette découverte

Opéra classique chinois (genre kunqu) de la Dynastie Ming écrit par un contemporain de Shakespeare

S’inspire des contes patrimoniaux  du Grand Recueil de l’ère de la Grande Paix (en chinois 太平廣記) ou Taiping guangji (un recueil de récits allant des Han au Song, la plupart datant des Six Dynasties et des Tang, en langue classique chinoise) , imprimé en 981 et compilés par Li Fang sous les Song du Nord (l’ère de la paix étant les années 976-984). Il comprend des nombreux contes taoïstes, bouddhiques et surnaturels à propos des dieux, immortels, fantômes et créatures éthérées et leurs rencontres avec les hommes

Cette pièce a eu une grande influence sur d’autres pièces postérieures (ex : Le Palais de la longévité de Hong Sheng, qui raconte les amours tragiques de l’empereur Xuanzong des Tang et de sa favorite Yang Guifei ou encore le roman Le Pavillon des Pivoines de Lisa SEE (2008))

Chine – XIème siècle : Dans un jardin embaumant de senteurs printanières toutes plus pénétrantes les unes que les autres, Du Liniang (« la belle fille »), fille du  préfet Du, rêve d’un jeune lettré pauvre dans le pavillon des pivoines. Elle  en tombe amoureuse, se donne à lui en songe et souhaite l’épouser dès que sa carrière sera lancée … Dans la vie réelle, le jeune lettré ne revient pas chercher son aimée : mélancolique, Du Liniang meurt d’amour et souhaite être enterrée près du saule qui a abrité leurs amours. Pendant les fêtes de la Lune, aux alentours du 15 d’août, un beau jeune homme, Liu MengMei, se promène dans le pavillon des pivoines et tombe amoureux du fantôme d’une belle jeune fille … Sont-ce les mêmes protagonistes ? Se retrouveront-ils dans l’au-delà ? Du Liniang ressuscitera-t-elle ?

Mon avis : Un déroutant et exotique extrait (merci la traduction simultanée en français) d’un opéra fleuve (près de 20h dans sa version intégrale) …

L’opéra traditionnel chinois est issu des différents types de théâtres en vogue  dans la Chine ancienne et intègre de multiples éléments  progressivement codifiés pour résulter dans la conception d’un art dramatique complet

  1. esthétique épurée de la mise en scène (1 siège et une branche de saule)
  2. compositions  musicales d’instruments variés (dans le genre kunqu, on privilégie le chant, la flûte, les luths et les vièles)
  3. couleurs chatoyantes des costumes
  4. langage mystérieux du maquillage (blanc pour le fond et rouge pour souligner le pourtour du visage)
  5. chants mélodieux (??? – les notes produites par une soprane et un ténor étaient tellement allongées/étirées qu’on aurait dit la rencontre d’un chaton avec une sirène de pompier !)
  6. technicité du  jeu (les mouvements de manches et des doigts qui miment les positions sociales, les émotions et les situations dramatiques)

composent les multiples facettes d’une interprétation qui sert l’évocation d’une histoire émouvante qui oscille entre

  • songe et réalité
  • obéissance aux parents et rébellion
  • célébration des amours sublimes

Mon bémol : L’attitude des personnes âgées

Entre celles (et ceux) qui

  1. pouffent pendant le discours de l’adjoint ou le spectacle
  2. commentent à haute voix, s’interpellent
  3. font de grands signes pour leurs amis retardataires (jusqu’à 30 mn de retard !) afin qu’ils occupent les sièges qu’ils leur ont réservé
  4. répondent à leurs appels personnels sur les téléphones portables pendant le spectacle
  5. se lèvent et rentrent chez eux au bout de 45 mn …

il faut savoir patience, bonne humeur et sourire garder !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s