La compagnie de L’Oiseleur, Claudine (livret de Rodolphe Berger)

Un grand Merci ! à L’Institut Culturel Roumain qui a permis à cette oeuvre d’être montée dans la Salle Bysantine de l’Hôtel de Béhague (résidence de l’ambassadeur)

claudine     claudine-cie-de-loiseleur   Archéologie musicale (recréation d’une oeuvre jamais enregistrée)
Opérette de Willy d’après les romans de Colette et Willy en 3 actes sans entracte en version de concert accompagné au piano
1ère représentation le 13 novembre 1910 (avec Polaire)

Concerts

  • organisés les 4 & 5 octobre 2016 à la Salle byzantine de l’Ambassade de Roumanie, avec Clémentine DivaGue Decouture, Antonel Boldan Tony, Marie Kalinine, Sabine Revault D’Allonnes et ses Essenti’Elles, Mariamielle Lamagat, Daniele Nutarelli, Vlad Crosman et Franck Villard, par l’Institut Culturel Roumain et la Cie de L’Oiseleur en partenariat avec la Société des Amis de Colette et l’Ambassade de Roumanie
  • reprise(s) prévue(s) au festival Colette de St Sauveur en Puisaye cet été : http://www.lesnuitsdesaintsauveur.fr/

La Cie de L’Oiseleur donnera à entendre

  1. au temple du Luxembourg (58 rue Madame 75006 Paris) à 20h00
    • le 26 octobre 2016 : « Enchantantes Roses »
    • le 30 novembre 2016 : « Orient en chantant »
    • le 20 décembre 2016 : « Brocéliande », version concert accompagné au piano du conte bleu en musique d’après le prélude féérique sur un poème de Fernand Gregh et une musique d’André-Bloch
    • le 18 janvier 2017 : « Le songe d’une nuit d’été » d’Ambroise Thomas en version de concert accompagné au piano
  2. à Orbec (Normandie) le 12 novembre 2016 : « Une histoire du Lied »
  3. à L’Espace Beaujon (Paris 8ème) le 04 novembre 2016 : L’Oiseleur tiendra le rôle du Dr Freud lors de la création de « Gradiva », opéra surréaliste de Justine Verdier et Carlos Llabrès-Carreras
  4. Tournée dans les instituts culturels français du 17 au 21 novembre 2016: « Orient en chantant »

Mai 1910 – Ecole de Montigny : C’est la distribution des prix et la remise des palmes académiques pour la directrice, la sous maitresse et le maire. Le délégué du ministre se fait attendre : il a été retardé … Claudine prend les choses et main et fait passer le secrétaire de son père pour le délégué du ministre … Tout le monde participe joyeusement au vin d’honneur quand le vrai délégué arrive  !

Mon avis : Un concert d’une drôlerie et d’une verve sans pareille ! 

Les Editions Leduc ont fait découvrir à la Cie de L’Oiseleur (qui se consacre depuis 2010 à proposer des programmes inédits et originaux, grâce à un fond de partitions rares et l’investiment bénévole d’artistes talentueux) ce livret de Colette et Willy reprenant la série des Claudine (le plus gros succès littéraire de la Belle Epoque). En 1909, Colette découvre que Willy a vendu les droits de la série sous son seul nom. Apprenant que l’opérette sera jouée au Moulin Rouge, elle va le menacer d’attaquer en justice … C’est seulement en 1923 qu’elle pourra définitivement signer Colette !

Les concertistes se sont presque (?) autant amusé(e)s que le public … Mimiques, changement de costumes, interpellation par le pianiste, humour : tout l’univers de Colette (ruse féminine, bon sens terrien, ingénuité apparente, acuité de l’observation du monde des adultes, …, la musique en plus !

Un régal ! Un enchantement !

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “La compagnie de L’Oiseleur, Claudine (livret de Rodolphe Berger)

  1. Pingback: Olivier PY, Les Parisiens, Editions Actes SUd, 2016 | En Quête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s