Jean-Pierre MYARD, illustrations Anne-Sophie LANQUETIN, Braille Grenouille, Editions Salvator, 2016

challenge-rentree-litteraire-2016    Conte philosophique illustrant le verset 7 du Psaume 4 de la Bible « Beaucoup demandent : Qui nous fera voir le bonheur ? » (réédition d’un album de 2008 paru aux éditions dorval) qui peut être lu comme un pamphlet contre une certaine vision du système scolaire

Dans le royaume de Braille Grenouille, un prince de 14 ans s’ennuie à mourir dans le château de ses parents : études au programme du matin au soir, aucun ami de son âge à l’horizon ! Un jour, une petite grenouille lui demande de la suivre … Est-ce le début d’une nouvelle vie ?

Mon avis : Un conte à double sens  en lien avec le nouvel « enseignement moral et civique » instauré à partir de la rentrée 2015… 

Une superbe couverture (un prince aux traits simplifiés comme un paysage d’Hokusaï, s’enfuit dans le marais de Braille Grenouille) qui se plie/déplie en marque page pour ce conte qui se veut au service des enfants « pour faire grandir en eux ce qu’ils ont de meilleur », où les animaux, symboles de vérité originelle et de liberté, tiennent les meilleures places (1 enlèvement, 1 transformation, 1 règne sur son propre royaume)  …

Une ode à l’adulescence pour un conte qui n’exclut pas les clichés : la reine est belle et douce (les filles ne sentent QUE la rose, c’est bien connu), l’ado (le prince) en rupture du modèle parental, l’homme (?) fort (donc exceptionnellement étroit d’esprit) transformé en crétin par la femme (sorcière (donc l’image de Lilith) ou une brave fille (donc Eve qui ne demande rien à personne) de bonne extraction (tout de même !)

  1. Le point de vue des enfants : Choisir sa vie loin des parents !
    • la liberté, si chère à conquérir, est plus précieuse que toutes les prisons dorées du monde
    • la liberté est bien différente du sens du devoir qui consiste à renoncer à « se vautrer dans la vase des marécages » et accepter de se sacrifier/d’aliéner sa propre liberté pour le bien d’autrui (pour que nous puissions tous/toutes être des grenouilles)
  2. Le point de vue des parents : se distraire avant tout, quel piège !
    • si vous voulez conserver une vie de famille, gardez vos enfants des « vilaines sorcières » qui, tels des coucous, profiteront de vos efforts pour leur(s) propre(s) intérêt(s) (en effet, la reine a mis au monde 2 enfants dont une autre (la sorcière) tire les bienfaits pour son propre royaume (le marais de Braille Grenouille))
    • la promesse de choisir librement sa vie (s’éclater dans la vie) n’est qu’une illusion (le prince choisit davantage le changement vers une apparente facilité qu’une vie différente de celle qu’il avait (il sera régent au lieu d’être roi … La belle affaire : au lieu de diriger son propre royaume, il dirigera celui de son frère qui lui fait ce qu’il a subi sans l’avoir choisi en son jeune temps …))

A offrir

  • à un parent/des enfants que vous détestez
  • pour provoquer une discussion sur le bien-fondé des choix et leurs possibles conséquences

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s