Frédéric FERNEY, Rodin amoureux, Editions Rabelais, 2016

challenge-rentree-litteraire-2016     challenge halloween 2016 - 01102016-01112016 chez Hilde du Livroblog     Biographie d’un « sérial jouisseur »

Rodin ne fut ni un amant, ni un séducteur, ni un soupirant mais un jouisseur tout entier dévoré par la volupté de la sensation (connaître, embrasser, sentir). Chez lui, seul compte l’émoi des débuts (en Art comme en Amour). Nombreuses sont celles qui se sont brûlé les ailes à ce mythe priapique qui n’aimait rien tant que la servitude qu’il leur inspirait et dont il avait besoin pour créer : Rose, Camille, Claire, Gwendolen, Isadora, Hilda, Nuala, Jeanne …

Mon avis : « (…) Surtout pas le bonheur ! Le plaisir ! Il faut toujours préférer le plus tragique. » Oscar Wilde 

Et le prédateur (sorte de Pan libidineux, de Sylvain priapique ou de Faune impudique) devint proie sur la fin de sa vie, lui dont la secrète connaissance de l’anatomie (refaire le monde donc redresser les corps dans toute leur nudité) fut un chant spirituel …

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s