Fête de la TOUSSAINT

Jour férié en France
Fête catholique, anglicane, orthodoxe et de certaines églises luthériennes

Fête célébrant les saints, qu’ils soient connus ou inconnus, précédant d’un jour la « Commémoration des fidèles défunts » ou « Commémoration des morts », le 2 novembre, date à laquelle les fidèles viennent se recueillir sur les tombes de leurs disparus.

Cette fête en l’honneur de tous les saints du panthéon catholique n’est pas une fête chrétienne (les protestants ne fêtent pas la Toussaint).

Toussaint est un raccourci qui désigne la fête de « tous les martyrs et de tous les saints ».  Cependant, l’établissement du 1er novembre comme jour férié a progressivement créé l’amalgame entre les deux fêtes, le recueillement se faisant souvent à l’occasion du jour férié. Ainsi les fidèles célèbrent-ils souvent leurs morts à cette date plutôt qu’à celle mentionnée dans la Bible.

Son origine serait liée à

  • les fêtes de Lémuria célébrées les 9, 11 et 13 mai, sensées mettre en fuite les lémures – spectres bienfaisants issus des croyances de l’antiquité romaine (à ne pas confondre avec les « larvae », génies malfaisants) – de la Rome païenne. Ils étaient assimilés aux âmes damnées d’hommes et de femmes ne pouvant trouver le repos, ayant connu une mort tragique ou particulièrement violente. Ils venaient hanter les demeures des vivants et pour les mettre en fuite (car leur révocation n’est pas possible),
    1. des fèves noires étaient jetées par-dessus l’épaule gauche de chaque père de famille dans chaque foyer (pour apaiser d’éventuelles apparitions pour épargner les vivants). Les croyances rapportent que les fèves représentent la nourriture des morts.
    2. afin de précipiter leur déroute, on frappait de grands vases d’airain toute la nuit durant.

Pendant la célébration, les mariages étaient interdits et tous les temples étaient condamnés.

  • la fête des morts celtique, Samain (le lendemain du dernier jour de l’année, pendant cette nuit qui enterrait l’année celtique, les esprits et autres fantômes pouvaient revenir et hanter les maisons des vivants…), en opposition à la fête de Beltaine (le 1er jour de l’année celtique)
  • au pape Boniface IV qui, en 610, afin d’honorer les martyrs romains dont il avait fait transférer les corps des catacombes au panthéon d’Agrippa, reconverti en Église.
    • NOTA BENE
      • Au IVe siècle, l’église grecque décide de fêter les martyrs chrétiens. à l’origine, les premiers saints, après les apôtres, étaient des martyrs, morts pour leur foi. Cette fête est célébrée le premier dimanche après la Pentecôte dans l’église orthodoxe.
      • Au VIIe siècle, l’église catholique fait du Panthéon de Rome une église dédiée à Sainte-Marie des martyrs. Ainsi, au culte des divinités romaines se substitue le culte des saints catholiques. C’est à cette occasion que la fête de la Toussaint est instituée. A l’origine, elle est célébrée en mai. On l’a ensuite déplacée au 1er novembre, selon Jacques de Voragine, pour des raisons pratiques (cf La Légende Dorée). 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s