Raphaël CONFIANT, Le Bataillon Créole (Guerre de 1914-1918), Mercure de France, 2013

Roman

 

Man Hortense, Lucianise, Euphrasie et tant d’autres ont vu partir leur fils unique, leur frère (jumeau), leur mari défendre la Mère Patrie du « pays de la Personne ». Tous ne reviendront pas. L’attente s’ajoute à la déveine, l’incompréhension à la désinformation … La guerre que l’on dit Grande fera voler en éclat bien des illusions !

Mon avis :

Eloge de la mémoire brisée d’un peuple déraciné, roman polyphonique d’un conteur à la langue fleurie (par opposition à la langue dorée, le français de France), mélange de style (histoire, roman) et de registre de langue (style oral, argot, créole), cet ouvrage dans le droit fil de la déveine fait revivre des personnages déjà abordés dans d’autres romans du même auteur. Par là même il comble les trous

  1. de la mémoire des personnages
  2. de l’Histoire
    1. de France
    2. de Martinique

laissés par les victimes méconnues de la Première Guerre Mondiale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s