Dani KOUYATE / Olivier DELAHAYE, Soleils, ODELION Films, 2013

soleils-1     Film du Burkina-Faso de 96 mn
Conte philosophique – Voyage Initiatique – Road-Movie entre l’espace et le temps

Une soirée hommage à Sotigui Kouyaté (acteur burkinabé de théâtre et cinéma mort en 2010) en présence de sa femme Esther Kouyaté et son fils Dani Kouyaté se tiendra au Cinéma La Pléïade à Cachan (94230) le samedi 26 novembre 2016 à partir de 17h30 (projection des films Sia le rêve du python et London River suivi d’un débat)

Le film Soleils sera projeté au Musée Dapper (Paris) les dimanche 27 novembre et 04 décembre 2016 (réservation obligatoire)


Un griot, Sotigui,  est chargé de guérir Dokamisa, la petite-fille frappée d’amnésie partielle d’un vieil ami. Pour ce faire, il l’emmène en voyage à bord de sa vieille 4L à la recherche de ce que l’Afrique peut lui apprendre …

Mon avis : Entre Histoire et réflexion(s) …

Un film qui

  • nous transporte de l’empire Mandingue du 13ème siècle à la visite de la prison de Madiba (Mandela)
  • nous fait rencontrer
    • des personnages historiques comme Soundjata, Voltaire, Tierno Bokar, Leopold II, Lamizana …
    • des personnages de contes comme La Vérité, Le Mensonge, la petite souris ou Candide …
  • nous initie à la Sagesse
  • vient à bout des obstacles, des résistances, des complexes, des préjugés, des amnésies, des renoncements (des conquis d’hier comme des conquérants d’aujourd’hui) dans l’optique de guérir et de se projeter joyeusement dans le futur (quelque soit les difficultés)

et nous rappelle à juste titre qu’à travers la « charte du mandé » (130 règles juridiques de la confrérie des chasseurs (1236))

  • « Une vie n’est pas plus ancienne ni plus respectable qu’une autre vie, de même qu’une autre vie n’est pas supérieure à une autre vie »;
  • « Que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin, que nul ne cause du tort à son prochain, que nul ne martyrise son semblable »;
  • « Le tort demande réparation »;
  • « Pratique l’entraide »;
  • « Veille sur la patrie »;
  • « La faim n’est pas une bonne chose, l’esclavage n’est pas non plus une bonne chose »;
  • « La guerre ne détruira plus jamais de village pour y prélever des esclaves; c’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable pour aller le vendre; personne ne sera non plus battu au Mandé, a fortiori mis à mort, parce qu’il est fils d’esclave »;
  • « Chacun est libre de ses actes, dans le respect des interdits des lois de sa patrie ».

les mots « liberté », égalité » et « fraternité » ne sont pas l’apanage de la France et du siècle des Lumière …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s