Exposition « De Vouet à Watteau, un siècle de dessins français » du 16 septembre au 31 décembre 2016 au Château de Sceaux (92)

Exposition du fonds français du 17ème siècle du cabinet d’arts graphiques du musée des Beaux Arts et d’Archéologie de Besançon (l’un des plus riches constitués en région), fonds autrefois constitué par le peintre Jean Gigoux et donné par lui au musée bisontin en 1894

Chaque année depuis 2011, le Département des Hauts-de-Seine invite de grands musées à présenter leurs plus belles pièces d’arts graphiques au musée du Domaine départemental de Sceaux. Ces rendez-vous ont fait du musée l’un des lieux identifiés de l’étude et de la valorisation de l’art du dessin, à l’échelon national. Situé au cœur du domaine de Sceaux, le musée du Domaine départemental de Sceaux occupe le château construit entre 1856 et 1862 pour le duc et la duchesse de Trévise à l’emplacement de l’ancien château de Colbert. Il présente des collections de peintures, d’arts graphiques, de céramiques et de mobilier évoquant l’histoire de l’Île-de-France.

Le Domaine départemental de Sceaux est aujourd’hui composé d’un vaste parc de 181 hectares et de bâtiments pour la plupart classés monuments historiques. Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), illustre ministre du roi Louis XIV, acquiert le domaine de Sceaux en 1670 (acquisition du petit château en 1682). Il met alors sa fortune au service de l’art (de sa gloire ?) en s’entourant des meilleurs artistes de son temps

  1. Le Nôtre est sollicité pour les jardins
  2. Le Brun réalise le grand décor du pavillon de l’Aurore (la coupole a été décorée sur le thème de l’apparition du soleil), chef-d’oeuvre des lieux (construit à l’initiative de Colbert entre 1670 et 1677 pour être un belvédère élevé en bordure du parc)
  3. Jules Hardouin-Mansart construit en 1686 l’Orangerie pour le fils de Colbert

Le choix d’une exposition sur un fond français du 17ème siècle s’explique par l’histoire du domaine

  • Le créateur du Domaine de Sceaux, Jean-Baptiste Colbert, connut et encadra – au titre de surintendant des Bâtiments du Roi et protecteur de l’Académie royale de peinture et de sculpture – la plupart des artistes dont les oeuvres sont exposées.
  • Le XVIIe siècle, traversé par les règnes de Louis XIII et Louis XIV, est surtout le siècle de l’émergence d’une esthétique proprement française (et donc d’une culture !), favorisée et accompagnée par un pouvoir politique soucieux de sa grandeur : Simon Vouet, Nicolas Poussin, Claude Gellée dit Le Lorrain, Charles Le Brun… tous sont représentés au sein de l’exposition !

Mon avis : Un peu aride sans connaissances préalables … Mais en s’accrochant, on découvre !

  • Pour les adultes, les ateliers permettent une meilleure compréhension des techniques anciennes

–  27 novembre : Le corps humain (exercice de mémoire et représentation d’après documents ; sanguine, puis technique des Trois crayons)
–   11 décembre : Le corps humain et le drapé (représentation du mouvement ; technique libre)

Intervenant Guillaume Le Baube, artiste-enseignant, tous les dimanches, sauf les premiers dimanches du mois, de 14h à 17h. Tarif : 6,50 euros – tarif réduit 4,50 euros. Sur réservation au 01 41 87 29 71

Matériel à prévoir : https://typo3.domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.net/fileadmin/Actualites/actualites_2016/materiel%20ateliers%20dessin%20Guillaume%20Le%20Baube_2016.pdf

  • Une exploitation (à partir du CM1) en Histoire de l’Art au 17ème siècle  rendue possible par le parcours pédagogique et les ateliers (gratuits tous les 1ers dimanches du mois pour les enfants, à réserver au 01 41 87 29 71) :
  1. L’influence italienne  avec Pierre Brébiette
  2. Le classicisme avec Poussin et Laurent de La Lyre
  3. L’académisme savant des proches de Le Brun
  4. L’inflection coloriste de la fin du siècle (sanguine, pierre noire et craie blanche) avec Charles de La Fosse
  5. Les voluptés et les doutes du siècle des Lumières avec Watteau

Le dessin de paysage (Pierre Patel, Adam Frans van der Meulen, Etienne Allegrain…) et de portrait (Claude Mellan, François de Troy, Hyacinthe Rigaud…) sont abordés comme des chapitres particuliers de l’histoire du dessin français de cette époque

Informations :

Château du Domaine départemental de Sceaux – Parc et Musée – 8 ave Claude Perrault – 92330 Sceaux – Tel : 01 41 87 29 50

Visite libre de 13h à 17h (fermé le lundi) : plein tarif, 4 € - tarif réduit, 2.50 € (comprenant l’accès aux collections permanentes) - Groupe scolaire : 1 € (comprenant l’accès aux collections permanentes)
En transports en commun :
  • RER : ligne B direction Robinson, gare de Bourg-la- Reine, Parc de Sceaux ou Croix de Berny
  • Bus : 192, 395, 379

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s