Jorn RIEHL, illustrations de Christel ESPIE, Le garçon qui voulait devenir un être humain, éditions Sarbacane, 2006

couv-trilogie-jorn-riel-620x902     Cette saga islandaise est parue en trois tomes :

  1. Le naufrage
  2. Les frères sanguinaires
  3. Le voyage

1- Le naufrage 

  • Leiv, 14 ans, est un enfant rieur, turbulent et intrépide. Suite au meurtre par vendetta de son père par Thornstein de Stockanaes, il s’embarque sur l’un des drakkars de ce dernier afin de venger son père (poursuivre la vendetta). Thornstein convient d’un marché avec Leiv : ils s’affronteront quand les bras de Leiv seront aussi grand que ceux de Thornstein. Le bateau chavire au large du Groënland et sépare Leiv du reste du groupe. Sauvé par Narua et Apuluk, 2 enfants Inuit, Leiv fera l’apprentissage de la vie des Êtres Humains.

2- Les frères sanguinaires

  • Illustrations
    • peinture acrylique
      • traduit le mouvement
      • portrait
      • paysage
        • l’album s’ouvre et se termine sur l’immobilité de la neige
    • cabochons sépia
      • se situent au début de chaque chapitres
      • caractérisent les évènements marquants
  • Le récit

C’est l’histoire du meurtre des frères sanguinaires, Rane et Grimur, incarnations de l’image que l’on a des vikings : voleurs, brutes épaisses voire fous. En un raid à la ferme de Thorstein pendant l’absence de ce dernier, ils tuent tout le monde sauf Frida, la fille de Thorstein et Solvi, son esclave.

3- Le voyage

  • Les illustrations en peinture acrylique traduisent davantage ce que ressentent les héros (Apuluk et Solvi, Leiv et Arua). Les cabochons sépia, en tête de chaque chapitre, eux, attirent l’attention sur le ressort de chaque chapitre, le moment où tout bascule.
  • Il s’agit là du récit du sauvetage de Thorstein, capturé par un pirate anglais, le même qui avait, il y a quelques années de cela, tué le père de Solvi aux îles Féroé et ammené en esclavage Solvi et sa mère. Frida, muette jusqu’alors, a retrouvé sa voix : Sikki, le grand-père d’Apuluk et Arua, est allé la lui chercher dans la lune. On assiste à un happy ending : le mariage inuit d’Apuluk et Solvi, de Leiv et Arua.

Ce que j’ai aimé :

  • L’absence de manichéisme :
    • Les deux visages des vikings :
      • le bon (Thorstein)
      • la brute (Rane et Grimur)
      • la vendetta comme mode de comportement social
    • Le traitement de la religion (chrétienne, nordique et inuit), des modes de vie et des croyances/traditions
    • Le traitement de l’esclavage et de son fondement
      • économique chez les nordiques
      • inepte chez les inuits
    • Le traitement des fous
      • eugénisme chez les inuits
      • meurtre chez les nordiques
    • Qu’est-ce qu’un être humain, au fond ?
      • Leurs différences
        • habits (Kamiks (bottes), anorak)
        • moeurs (vendetta, animaux domestiques, guerre, pillage, meurtre VS vie au sein de la nature)
        • croyances ( Kilivpak (mauvais esprits) VS skraellings (êtres chétifs))
        • culture (collectivisme VS propriété privée)
        • attitude face à la mort (Eugénisme VS mort violente donnée ou reçue)
        • religion (Dieu(x) VS Sila (la Nature))
      • Ce qu’ils ont en commun
          • le sourire
          • manger des animaux
          • le couteau et l’aiguille
          • l’entraide, l’humour et la plaisanterie
          • les veillées (contes et légendes)
Publicités

2 réflexions sur “Jorn RIEHL, illustrations de Christel ESPIE, Le garçon qui voulait devenir un être humain, éditions Sarbacane, 2006

  1. Concernant Riel, j’aime autant ses livres comiques (les racontars) que ces romans plus sociologiques et historiques. Je ne connaissais pas cette série sur les vikings mais ça donne sacrément envie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s