Carnaval en Martinique

fort-de-france - carnaval     Le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées des ancêtres et transmises de génération en génération.

Pour 2017, rendez-vous en février (du 26/02 au 01/03) : http://www.tourismefdf.com/fort-de-france/13_le-carnaval

Cette année, on innove avec l’ambiance délirante et carnavalesque de la FRAPPADINGUE MATINIK XTREM (un parcours unique alliant espaces naturels et sites historiques) qui  a transformé la ville de Le François le dimanche 22 Janvier 2017 ( voir http://www.frappadingue.net/informations/ !). Capable de rassembler, sur un parcours unique, toutes catégories de sportifs aguerris ou novices, coureurs et non coureurs, la frappadingue (celle-ci a été la 41ème organisée depuis 2010), loin des chronos,  exalte des valeurs telles que la solidarité et l’entraide. Départ dès 6 heures, briefing de sécurité, lancement de l’épreuve à 7 h 30 précise avec une première vague de 150 participants/2000 inscrits : de nombreux curieux les ont suivis le long de la berge du canal assistant au franchissement des tranchées après 200 mètres de course, au passage du terrier de lapin, aux deux traversées du canal François avant d’assister au franchissement aérien des containers avant de franchir les nombreux obstacles en pleine nature à la Pointe-Courchet (voir : France Antilles du 22/01/2017 ).

Le carnaval prend naissance en Martinique dans une société esclavagiste (mélange de cultures européennes -colonisation- et africaine -esclavage- ), débute dès le dimanche de l’Epiphanie (élections des reines du carnaval) et s’appuie sur une musique et une gestuelle spécifique

Principaux personnages :

  • en Martinique :
    • « bradjak » : tacot remis en état et décoré spécifiquement pour le carnaval et dont le tuyau d’échappement modifié occasionne un bruit infernal
    • « bwabwa » (pantins de bois) dont le plus important est « Vaval » (roi du carnaval, marionnette géante rappelant/caricaturant une personne , une cause ou un fait marquant de l’année précédente)
    • « Maryan la po figue » (personnage déguisé avec des peaux de bananes) rappelle qu’au 19ème siècle, à St Pierre (l’ancienne capitale avant l’éruption de la montagne Pelée), un ours s’est échappé d’un cirque invité. Pour ne pas décevoir les spectateurs, une femme déguisée d’un costume de feuilles de bananes séchées et mimant la lourde démarche de l’ours, accompagnée d’un montreur et d’un musicien, a fait croire qu’il s’agissait de l’ours en question à toute la ville
    • « neg gwo siwo » (personnage badigeonné de sirop de cannes mélangé avec du charbon) symbolise les esclaves et est chargé de faire fuir la foule
    • « makoumè » (hommes déguisés en femmes)
    • « guiabless » (femmes en costume traditionnel noir et blanc tenant à la main une branche de corossol, veuves (joyeuses) éplorées de Vaval). Selon la légende, la diablesse, très séductrice, a un pied de sabot de chèvre ou de cheval, entraine les hommes dans la forêt et les fait disparaitre
    • « djab wouj » (personnage arborant 1 combinaison rouge ornés de grelots au niveau de la queue, multitude de miroirs collés sur le torse, cornes de boeufs sur la tête (le tout symbolisant l’abondance), visage caché par des masques rappelant ceux de la moisson en Casamance (?) dans le sud du Sénégal)
    • « Karolyn zyé kokli » : Caroline est une femme qui, tous les soirs, porte son mari alcoolique sur son dos. Le poids de ce dernier fait loucher les yeux de son épouse
    • hommes d’argile (créés par le personnel de la poterie des Trois-Ilets) : reprennent la tradition des nègres d’argile

Les moments forts :

  1.  jeudi gras : Parade des écoles primaires de la Martinique
  2. samedi gras : Parade des Reines de Fort-de-France
  3. dimanche gras : Carnaval de la Martinique – JOU OUVE GRAND VIDE EN PYJAMA
    • Réveil en musique (04h30) – DRESS CODE :  pyjama et chemise de nuit pour la parade (« vide »)
    • Présentation de sa majesté Vaval – DRESS CODE : déguisements variés et multicolores, « rades en ba kabanne » (vêtements usés/trop petits qu’on mettait sous le lit)
  4. lundi gras : Mariage burlesque – Jour de l’inversion et du mariage burlesque
    • inversion du pouvoir, des hiérarchies, des sexes
      • défilé des mariés burlesques et de leur(s) noce(s)
  5. mardi gras : Sortie des diables rouges ((« papa djab ») et ses diablotins (« ti djab »)) emmenés par les esclaves noirs (symbolisés par les « neg gwo siwo ») lors de l’esclavage
    • DRES CODE : rouge et noir, diables/diablesses et diablotins en rouge ()
  6. mercredi des cendres : Incinération de Vaval
    • Journée des obsèques de sa Majesté Vaval
      • Jour des Reines – DRESS CODE : Noir et Blanc
      • Ecoute des avis d’obsèques diffusés à la radio
      • derniers tours de vidé
    • Immolation de Vaval au crépuscule, accompagné par les diablesses inconsolables et en deuil
    • Fin du carnaval 2017
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s