André-Carl VACHON, Déportation des acadiens [série], Editions La Grande Marée, 2014

les-deportations-des-acadiens-et-leur-arrivee-au-quebec-1755     les-acadiens-deportes-qui-accepterent-l-offre-de-murray     une-petite-cadie-en-martinique     Essais historico-généalogique
2016 : Commémoration du 250e anniversaire de l’arrivée au Québec des Acadiens qui furent déportés au Massachusetts, au Connecticut, en Pennsylvanie et à New York
http://cyberacadie.com/cyberacadie.com/index.html   et   http://www.diasporacadie.com/le-programme-la-martinique-des-acadiens-2017/   et   http://www.acadienouvelle.com/actualites/2016/05/31/lhistoire-meconnue-acadiens-dhaiti/, http://www.acadienouvelle.com/actualites/2015/11/22/exclusif-decouverte-importante-dune-nouvelle-liste-dacadiens-de-1763/,

A ce jour cette série comporte 3 tomes

  1. Les déportations des Acadiens et leur arrivée au Québec 1755-1775, collection « Nos livres votre histoire » (2014) – Prix Acadie-Québec 2015 et Prix Percy-W. Foy
    2650 Acadiens (sur une population de 13,000 âmes) ont choisi la province du Québec pour s’établir lors de leur retour après et pendant les années de l’exil imposé par les Britanniques.
  2. Les Acadiens déportés qui acceptèrent l’offre de Murray, collection « Nos livres votre histoire » (2016) – Bourse de création des Écrivains francophones d’Amérique 2016
    En entendant la Proclamation du gouverneur James Murray (1er mars 1765) qui offrait des terres gratuitement aux nouveaux immigrants, les Acadiens déportés en Nouvelle-Angleterre demandèrent la permission d’immigrer au Québec. Après délibération, le gouverneur Murray accepta de les accueillir dans la « Province of Québec » (entre 1765 et 1775). Le premier bateau arriva au port de Québec le soir du 31 août 1766 …
  3. Une petite Cadie en Martinique, collection « déportation des Acadiens en Martinique » (2016)
    205 Acadiens migrèrent (les Blanchard, Commeau, Daigle, Dion, Dousset, Gaudet, Giroir, Herbert, Lord, Maillet, Martin, Samson, Thomas ou encore Thibaudeau) et demeurèrent en Martinique entre 1763 et 1774. Que sont-ils devenus ?

Mon avis : Soulevons le drap de l’oubli …

L’histoire des Acadiens prend place dans l’affrontement des Empires français et anglais pour la colonisation des Amériques : La Nouvelle-France (une vice-royauté en Amérique du Nord (1534-1763) du Royaume de France regroupant l’Acadie, le Canada et la Louisiane actuelles) dont la position géographique empêchait l’expansion vers l’ouest des colonies britanniques et le ralliement des 13 colonies (celles des Pères fondateurs des Etats-Unis actuels) à la Terre de Ruppert (Canada) en est l’enjeu. La guerre de 7 ans (1756-1763) se solda par la reddition de la Nouvelle-France en 1760 et le traité de Paris en 1763 (cession du Canada et de ses dépendances, restitution de Minorque (îles Baléares) contre Belle-Île (Bretagne), etc …)

Je suis venue à cette série par le 3ème opus (quand on parle de la Martinique, je réponds généralement présent !) et j’ai remonté le fil des déportations de ce peuple.

Vous pensiez que seul le travail des esclaves venus d’Afrique avait construit la Martinique ? Vous saurez qu’il n’en fut rien …

Les premières familles, arrivées en 1756, sont rejointes jusqu’en 1764 par d’autres groupes originaires de l’île Saint-Jean et du Cap-Breton. En 1766 (8 ans après le Grand Dérangement), on dénombrait 399 Acadiens en Martinique.

Les Acadiens (déportation de 3000 personnes en France) ont participé à

  • la construction de la route de la Trace (un sentier balisé/chemin forestier ouvert par les émigrants vers 1768),
  • l’introduction du caféier,
  • au défrichement du domaine de l’habitation Sainte-Cécile au Morne-Rouge (ils vécurent à Champflore, au nord de l’île, non loin de la montagne Pelée, auprès d’Alsaciens déjà installés, entre 1763 et 1774, après le traité de Paris)
    • un endroit hostile
      • pas encore défriché
      • infesté de bêtes dangereuses (moustiques, mygales (Matoutou falaise), serpent trigonocéphale (Fer de lance), scolopendres gigantesques (40 cm), requins, phacochères (aujourd’hui totalement disparus) et mancenilliers).
    • attribution de terres et d’équipements (de quoi pêcher, mais pas de quoi chasser)
      • Parmi eux très peu d’agriculteurs aptes à
        • défricher la forêt
        • faire des prairies pour nourrir le bétail
        • devenir éleveurs, donc la productivité n’était pas au rendez-vous.
      • En échange de leur travail, ils recevaient une «ration du Roy» (une demi-livre de bœuf salé ou de morue, un peu de farine et de riz, et environ une demi-pinte de tafia, du rhum industriel).

Une majorité n’a pas survécu aux conditions de vie en milieu humide, d’autres ont quitté la Martinique à la fermeture du camp de Champlore en 1772 (en direction de la Louisiane, la Guadeloupe, la Guyane, le Québec ou encore Philadelphie) et très peu sont restés sur place (l’un d’entre eux s’est marié à l’église du Carbet !) pour fonder une famille.

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “André-Carl VACHON, Déportation des acadiens [série], Editions La Grande Marée, 2014

  1. I could not refgrain fom commenting. Very weell written! Howddy would yoou minjd
    lettong mee know which webhost you’re utilizing?
    I’ve loaded youur blog inn 3 diffferent web brokwsers
    annd I muust sayy this blog loads a lott fater hen most.
    Cann yyou suggest a goiod weeb hosting proivider aat a
    reasolnable price? Thaanks a lot, I appreciate it!
    I cold nnot rewfrain ffom commenting. Perfctly written! http://foxnews.org

    J'aime

    • Hello,
      Thanks a lot for your comment.
      Which web browsers are you utilizing to see my posts ?
      Unfortynately, I can’t suggest you a web hosting at a reasonnable price, it depends on what you do, you write, which public you would to attempt , etc …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s