[collectif], 200 pensées à méditer avant d’aller voter, co-éditions Omnibus/Le Monde, 2017

Recueil de « petites phrases » formulées par des philosophes, des écrivains, des politiciens ou des humoristes, remises dans leur contexte historique
Préface de Françoise Fressoz, journaliste politique au journal Le Monde
http://www.lemonde.fr/journaliste/francoise-fressoz/

A quoi tient la politique ?

  1. au mensonge et à ses corollaires, la duperie et la rouerie
  2. au désenchantement lucide
  3. à « l’esprit français », un contre-pouvoir trop vite décrié

Mon avis : Un pied de nez à la morosité ambiante !

A entendre nos politiques se lamenter sur le désamour du peuple pour la chose publique, on a l’impression qu’il s’agit là d’un phénomène nouveau … Que nenni ! Le désaveu des magouilles politiciennes datent de l’avènement même de la politique, les aphorismes et autres petites merveilles de ce recueil nous le rappelle à propos.

Les français sont un peuple éminemment politique : elle les passionnent, les divisent, les rassemblent parfois … Les intéresse toujours.

Le désintérêt (tout relatif) de ceux qui s’apprêtent (peut-être) à bouder les urnes semble avoir 2 racines

  1. l’écart entre l’origine sociale des politiques et celle des votants (des pans entiers de la société française sont sous-représenté à l’Assemblée nationale)
  2. la professionnalisation de l’arène politique

Il ne tient qu’aux français de faire bouger les lignes. Pour cela, une seule possibilité : ALLER VOTER !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s