Louis BADINGUET, L’impérial socialiste – Lettre ouverte de Napoléon III aux français d’aujourd’hui, MASSOT Editions, 2017

Essai politico-historique
Réhabilitation du neveu de Napoléon Ier, dont l’image oscille entre le tyran abruti de « Napoléon le petit » (selon le mot de Victor Hugo) ou du Jupiter queutard d’Orphée aux enfers (Offenbach)
Préface d’Alexandre Jardin, candidat à la Présidentielle 2017 (http://www.lescitoyens1.fr/)

Napoléon III (Louis Napoléon Bonaparte (1808-1873), fils d’Hortense de Beauharnais et Louis Bonaparte) fut le 1er président de la République Française (2nde République, 1848-1852) et Empereur des français (Second Empire, 1852-1870). On lui doit (entre autres choses) :

  1. politique
    • invention
      • des caisses de retraite
      • de l’assurance maladie
      • du Crédit Foncier (aide aux paysans)
    • reconnaissance du droit de grève
    • autorisation des syndicats
    • instauration
      • du repos hebdomadaire
      • du principe des négociations salariales
    • nomination des inspections du travail pour empêcher les abus patronaux
    • accès des filles à l’instruction publique
  2. économie
    • un accroissement de la production agricole (60%) et industrielle (73%)
    • le développement
      • du réseau ferroviaire
      • de la recherche scientifique (Pasteur)
      • de la modernisation des villes (Haussmann)
  3. écologie
    • invention de l’écologie urbaine
      • reboisement systématique
  4. morale et libertés
    • mise en place de l’assistance médicale et judiciaire gratuite pour les plus pauvres
    • obligation d’assainir les logements insalubres
    • réinsertion sociale des détenus
      • liberté provisoire
      • abolition de la « mort civile »
    • fondation
      • de la croix Rouge
      • des Fourneaux économiques (ancêtres des Restos du Coeur)
    • Création du Salon des Refusés (1863)

Mon avis : « Comment expliquer que la haine des humiliés prennent le pas sur les beaux discours des nantis ? » (p.96)

Quand on ne sait plus comment avancer, on regarde vers le passé (voir la politique économique de Napoléon III, L’extinction du paupérisme ) …

Qui se cache derrière le sobriquet de Louis Badinguet (balourd, simplet en picard), sobriquet emprunté par le futur Napoléon III lors de son évasion du fort de Ham en 1846 ? Serait-ce l’auteur de la préface, lui qui professe ne pas avoir de solutions toutes faites et entend recourir à la démocratie participative (qui fit, avant l’heure, la popularité de Napoléon III) ?

A la lecture de ce recueil, se retiennent quelques préceptes pour être élu :

  1. Passer pour un crétin (instrumentalisation des Médias + endormir la méfiance des « élites »)
  2. Un bon slogan (Pour Napoléon III, Hugo avait trouvé « La Force tranquille », ça ne vous rappelle rien ?)
  3. Une argumentation paisible et régulière afin de tenir/expliquer des objectifs concrets, aisément compréhensible à court terme par les électeurs
  4. Mettre en place/s’appuyer sur une démocratie participative
  5. Renforcer les départements
  6. Mettre la priorité sur l’école primaire, socle des apprentissages futurs (inversion de la pyramide des salaires)
  7. moralisation de la vie publique

Beaucoup de bruit pour rien ou une nouvelle façon de faire de la politique ?

L’avenir seul le dira !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s