Didier DECOIN, Le Bureau des Jardins et des Etangs, Editions STOCK, 2017

     Roman shintoïste poétique sur la dynastie Heian (Japon – XIIème siècle)

Katsuro, l’époux d’Amakusa Miyuki, est décédé avant la livraison des carpes destinées à servir d’ornement vivant aux étangs des temples de la capitale. En échange, son village, Shimae, bénéficiait

  • d’une presque exemption des taxes
  • de cadeaux offerts par le directeur du Bureau des Jardins et des Etangs, Nagusa Watanabe

Afin d’éviter tout déshonneur, Natsune, le chef du village, désigne Miyuki pour livrer les carpes de Katsuro à Heiankyo … Une simple paysanne, veuve de pécheur, sera-t-elle à la hauteur de cette tâche ?

Mon avis : Une évocation de la marche de l’univers, du « monde flottant » …

Les dieux ont créé le néant pour persuader les hommes de le combler … Les hommes ont comblé le néant par la vie (sa présence, ses (inter)actions). De là vient le malentendu entre les dieux et les hommes : en fait, l’univers est aussi désincarné, subtil et impalpable que l’empreinte du parfum laissé dans son sillage entre 2 brumes par une demoiselle dans le rêve d’un empereur !

Un roman qui nous parle de dignité

  • Être/rester à sa place et la tenir
  • Ne pas chercher à être autre que soi
  • Ne pas déroger aux ordres des dieux (impureté et ses règles, sentence de mort ordonnée par l’Empereur)
    • Une mythologie légitime le pouvoir des empereurs japonais
      •  Deux divinités, Izanagi et Izanami, sa sœur, ont créé le monde constitué de toutes les divinités de la nature, notamment Amaterasu (déesse du Soleil), Tsukiyoni (dieu de la lune) et Susanoo (dieu de la tempête). Ninigi, le petit fils d’Amaterasu, est à l’origine de la lignée des empereurs qui sont les seuls kamis (esprits présents en toutes choses : le terre, le ciel, les animaux, les végétaux, les minéraux mais aussi les ancêtres) incarnés en humains. En témoignage de leur divinité, les empereurs détiennent trois objets apportés sur terre par Amaterasu, les « 3 trésors sacrés » 
    • Dans le shintoïsme, la nature tout entière est une manifestation du divin et le croyant
      • se doit de rechercher la pureté intérieure pour vivre en harmonie avec la nature et préserver l’ordre naturel
      • doit vénérer la nature et les esprits qui l’habitent
        • Le positif découle de la pureté et de l’harmonie,
        • le négatif coïncide avec l’impureté

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s