Tuer le père, Amélie Nothomb, édition Albin Michel

       Roman

L’auteur explore une nouvelle fois le thème de la monstruosité… et s’attache plus particulièrement à démontrer la monstruosité des relations amoureuses et filiales entre une mère indigne et son fils aimant mais lucide, un adolescent perdu et l’homme de sa vie, un adolescent doué pour la magie (le même) et son professeur, un adolescent amoureux (le même) et la compagne dudit professeur, un fils adopté et un père spirituel, un voyou et son pigeon.

Mon avis :

L’amour, le désamour, la haine, la triche, l’hypocrisie, la jalousie, l’ignorance, la (mé)connaissance des lois et du fond de l’âme des êtres s’entremêlent dans la ronde de la vie.

Si celui (celle) qui aime n’est pas forcément aimé(e) comme il (elle) le mériterait, jusqu’où peut-il (doit-il ?) aller pour l’être ?

Publicités

Une réflexion sur “Tuer le père, Amélie Nothomb, édition Albin Michel

  1. Pingback: Le mois belge 2017 : le récapitulatif |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s