Une forme de vie de Amélie Nothomb

        Roman

Melvin Maple, surnommé Body Art, soldat 2ème classe affecté en Irak, écrit à l’auteure, narratrice du récit : il s’empiffre gratuitement à l’armée pour protester contre la guerre.

Au lieu d’une grève de la faim, son embonpoint illustre, de son point de vue, la grève de la satiété.

Mon avis :

La « petite musique » d’A.Nothomb se fait entendre dans les mensonges proférés et la négation de Soi et de l’Autre.

Publicités

Une réflexion sur “Une forme de vie de Amélie Nothomb

  1. Pingback: Le mois belge 2017 : le récapitulatif |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s