Silvana de Mari, Le Dernier Elfe [série], Collection WIZ, Albin Michel, 2005

       Prix Andersen Italia du roman jeunesse (2004) et Prix Imaginales (2006)

Roman Jeunesse

Série en 2 tomes

  • Tome 1 : Le dernier elfe – Après la mort de sa fille, la grand-mère de Yorhkrunsquarkljolnerstrink (le plus grand, le plus puissant et le dernier) n’a plus été capable de rêver assez fort pour produire la magie des elfes. Aussi, quand les eaux sont montées et ont menacé leur maison, elle ordonne à son petit-fils de fuir. Dans sa longue marche vers son destin, Yorsh est recueilli par deux êtres humains (Sajra et Monser) qui, considérant qu’il n’est qu’un enfant, font fi de la loi du Juge Administrateur de Daligar et des zones limitrophes, ordonnant de dénoncer pour pendaison tout elfe, créatures maudites à l’origine de tous les malheurs des hommes, et ceux qui les aident. En se sauvant de la prison de Daligar, où il était enfermé pour avoir ressuscité une poule, Yorsh découvre une prophétie qui le concerne :

« Quand l’eau recouvrira la terre, le soleil disparaîtra, les ténèbres et la glace arriveront quand le dernier dragon et le dernier elfe briseront le cercle, le passé et le futur se rencontreront, le soleil d’un nouvel été resplendira dans le ciel … La fille de l’homme et de la femme qui … »

En suivant la carte que lui a laissé son père en héritage, Yorsh découvre l’antre, une bibliothèque, du dernier dragon, Erbrow (Comète), perdu dans les affres de la couvaison. Il lui promet de toujours rester avec lui et d’élever son dragonet.

Sajra et Monser on eu une fille, Robi, détenue à la Maison des Orphelins de Daligar suite à la pendaison de ses parents qui ont refusé de payer l’impôt supplémentaire demandé par le juge administrateur.  C’est en cherchant Sajra et Monster que Yorsh sauve Robi et les autres enfants. Ils quittent le pays et partent s’installer vers la mer. En chemin, afin de les sauver d’une mort certaine, Erbrow se sacrifie face aux cavaliers du juge administrateur de Daligar.

Mon avis :

  • Livre excellent, que l’on lit d’une seule traite.
  • J’ai aimé :
  1. L’attitude similaire de Yorsh et du dragon face au maniement du langage (symbole des différences culturelles Elfe/Homme/Dragon) et l’incompréhension qui en découle.
  2. Les valeurs universelles qui y sont magnifiées : courage, amitié, amour familial, l’importance de la lecture, du respect de l’être vivant en dépit de ses différences.
Publicités
Cette entrée a été publiée dans roman. Bookmarquez ce permalien.

Une réflexion sur “Silvana de Mari, Le Dernier Elfe [série], Collection WIZ, Albin Michel, 2005

  1. Pingback: Silvana de MARI, Le Dernier Orc [série], Collection WIZ, Albin Michel, 2008 | En Quête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s