Pietra viva, Léonor de Récondo

     Le titre a une double signification, qui suit l’évolution du personnage Michel-Ange :

  1. les pensées obscures du sculpteur
  2. le marbre, qui, taillé, peut devenir peau ou faire penser que les personnes vivantes deviennent marmoréennes

Le pape Jules II commande à Michel-Ange son tombeau funéraire. Le sculpteur, déprimé par la mort d’un moine qu’il affectionnait particulièrement pour la beauté de ses traits, se rend alors dans les carrières de marbre de Carrare pour choisir les meilleures pièces. A Carrare, le sculpteur fait la connaissance, outre des tailleurs de pierres, du simplet du village, Cavallina, et d’un enfant, Michele, orphelin de mère.La pudeur et la justesse de leurs sentiments aideront le sculpteur à retrouver le souvenir enfoui de sa mère, souvenir qu’il avait rejetés après la mort de cette dernière.

Ce que j’ai aimé :

  • La langue simple, délicate, élégante pour décrire les sentiments et la spiritualité des personnages.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s