Alejandro PALOMAS, Une mère, Editions Cherche Midi, 2017

      Roman fantaisiste – comédie

Barcelone un 31 décembre – Une famille espagnole se retrouve à table : le fils s’est fait largué, la mère a divorcé, la fille aînée a été licenciée, la fille cadette a perdu l’amour de sa vie, l’oncle s’invente des histoires d’amour …

Mon avis : L’humour comme bouée de sauvetage … 
Les repas familiaux qui tournent à la catastrophe, rien de plus banal me direz vous. Un sujet déjà traité au cinéma dans « Un dimanche à la campagne », « La Bûche » ou « Festen », au théâtre dans « Le Souper »…
Ici, la bienveillance qu’ils ont les uns pour les autres (au finish et sans mièvrerie) sauve le tout (la famille ET le dîner). On aurait presque envie d’en faire partie de leur famille de dingues …

Un roman qui démarre très lentement et prend son envol (lyrique) vers les chapitres 20-21 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s