Imahera WITI, illustrations Bruce POTTER, Kahu – fille des baleines, Au Vent des îles, 2009

      Album jeunesse

Adaptation d’un roman pour adulte, The Whale Rider (Heinemann, 2005) qui a conquis un large public et a été traduit dans de nombreuses langues, déjà adapté au cinéma en 2003 par Niki Caro (Paï : l’élue d’un peuple nouveau)

Dès sa naissance, Kahu était prédestinée à devenir chef de sa tribu (le pouvoir de chef se transmet de père en fils 1er né depuis des générations), dans le village de Whangara, sur la côte est de la Nouvelle-Zélande. Mais son grand-père, Koro Apirina, en proie aux problèmes de la tribu, a du mal à accepter qu’une fille (sans force physique et spirituelle, sans capacité à commander)puisse lui succéder. Se pliant alors à la coutume et au sacré, Kahu endosse dès son plus jeune âge le rôle de bouc-émissaire. A force de courage et de persévérance, développant une capacité insoupçonnée à communiquer avec les baleines, renouant ainsi avec la légende fondatrice de son peuple, Kahu amènera-t-elle son grand-père à reconnaître son erreur de jugement ?

Mon avis : Une restitution de l’atmosphère océanienne qui rappelle l’importance du lien entre tous les êtres dans un temps où « l’Homme, les bêtes et les dieux vivaient en harmonie sur cette terre » … 

En 1985, l’auteur se trouvait à New York et à Cape Cod. De la fenêtre de son appartement surplombant l’Hudson River, il vit un jour une baleine remontant paisiblement la rivière en soufflant un immense jet d’eau… Un spectacle qui lui rappela

  • sa ville natale de Whangara, au nord-est de la Nouvelle Zélande,
  • l’histoire de Paikea, un mythe cher à la communauté maorie à laquelle il appartient
    • dans la légendaire Hawaïki, Kahutia-te-rangi, alias Paikea, échappe lors d’une sortie en mer, aux manigances de son rival Ruatapu avant d’être sauvé par une baleine qui lui permet de gagner les côtes néo-zélandaises où il fondera une tribu

 

Dans un monde où il ne fait pas bon (???) naître fille, le message de l’auteur confère à la féminité un rôle moderne (portrait d’une communauté maorie traditionnelle aux prises avec son identité face aux bouleversements contemporains) :

  1. les filles sont aussi valeureuses que les garçons,
  2. elles ont toutes leur place dans la société

Les plus jeunes s’identifieront sans problème à l’héroïne

  1. Kahu a l’apparence et les préoccupations de tout autre enfant de son âge
  2. l’atmosphère délicatement magique et mystique
    1. contraste entre le ton onirique et mythologique du récit et le réalisme saisissant des illustrations
    2. intemporalité du conte souligné par le côté tendre et profondément émouvant, à l’écoute de la nature et de la culture locale

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s