Petit Palais – Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

  Le Petit Palais

  • Situé entre les Champs-Elysées et la Seine
  • Conçu pour l’exposition Universelle de 1900 suite à un concours (novembre 1895) visant à créer un nouvel axe reliant Les Invalides aux Champs-Elysées
    • accueille une  grande rétrospective consacrée aux arts décoratifs en France des origines à 1800
    • le projet de 1894 envisage la destruction du Palais de l’Industrie (Exposition Universelle de 1855) au profit de la construction de 2 palais
    • le lauréat, Charles GIRAULT (1851-1932)
      1. s’engage à préserver au maximum les arbres du Carré Marigny
      2. commence les travaux (2 ans) à l’automne 1897

a été converti en 1902 en Musée des Beaux-Arts pour abriter les collections de la Ville de Paris (œuvres achetées et commandées par la Ville depuis le XIXe siècle)

Au fil du temps, le Petit Palais a souffert de dysfonctionnements multiples : Le bâtiment a subi des dégradations, les espaces sont cloisonnés et les réserves saturées… Aussi, un concours d’architecture a été lancé en 1998 pour la rénovation du Petit Palais (2001-2005). Le musée a depuis retrouvé ses volumes d’origines et offre désormais au visiteur un double parcours

  1. pour les collections
  2. pour les expositions

Petit Palais – ave Winston Churchill/ave Dutuit 75008 Paris – Tel : 01 53 43 40 00

En 1900, la vie artistique continue à être dominée par le Salon (créé par Colbert à la demande de Louis XIV pour présenter les  œuvres des derniers lauréats de  l’Académie Royale de peinture et de sculptures créée par le cardinal Mazarin en 1648, cette manifestation annuelle devenue Salon Officiel des Beaux-Arts définit l’art officiel au 19ème siècle)

  1. Peinture d’Histoire (Gustave Doré) profane, religieuse ou allégorique
  2. Art du portrait
    • trait des types parisiens (Giron)
    • icônes du siècle (Clairin)
  3.  peinture de genres (mises en scènes d’êtres humains considérés dans leur existence quotidienne),
  4. le paysage,
  5. nature morte

Le Salon en 1900 voit

  1. l’apogée du goût de la IIIème République pour la statuaire publique
    • nouveaux champs d’expérimentation en sculpture
      • Maillol et Renoir redécouvrent l’antique,
      • Carriès et Cros, créateurs singuliers fascinés par la couleur, effacent les frontières habituelles entre les arts majeurs et les arts mineurs
      • Rodin explore toutes les possibilités expressives de la sculpture et réinvente son rapport à l’architecture et au monument
        • Plusieurs de ses élèves, tels Bourdelle et Camille Claudel, parviennent à se dégager de l’influence du maître et à faire œuvre originale
  2. le triomphe de l’Art Nouveau (le verrier Emile Gallé, l’architecte Hector Guimard, les bijoutiers Lalique et Fouquet …)
    • la Nature offre une nouvelle source d’inspiration
    • L’objet d’art acquiert une nouvelle dignité : renouvellement des arts de la parure et du décor

En marge

  1. l’impressionnisme
  2. le symbolisme

apparus au milieu des années 1870-début 1880, se font une place dans les avant-garde.

  • Le Petit Palais
  • Le Grand Palais
  • Le Pont Alexandre III

forment un ensemble conçu spécialement pour l’Exposition Universelle de 1900 (du 15/04 au 12/11/1900 : 50 millions de visiteurs pour 7500 exposants)

  • organisée entre l’Esplanade des Invalides et le Champs de Mars
    • les quais de la Seine du pont des invalides au pont d’Iéna, le Palais du Trocadéro et ses jardins, le Champs de Mars avec plus de 36 portes d’entrée (la porte plus importante est située place de la Concorde et est surplombée d’une figure allégorique « Ville de Paris », oeuvre de M. Moreau-Vauthier)
    • les gares d’Orsay/des Invalides/de Lyon, la Grande Roue (démontée en 1921)
    • des pavillons somptueux rendant hommage au siècle qui précédent et célébrant le nouveau riche en découvertes et progrès techniques),
  • inaugurée par le président de la république LOUBET.

Plus de 20 ans (1903 – 1925) ont été nécessaires pour compléter les décorations peintes et sculptées du Petit Palais destinées à

  1. glorifier la Ville de Paris
  2. célébrer les bienfaits de l’Art

GIRAULT (architecte de formation)

  1. dessine
    1. les grilles de la porte d’entrée (ferronnerie d’art saluée pour son élégance et la virtuosité de son exécution)
    2. les rampes d’escalier des rotondes
    3. les guirlandes de métal doré qui décorent le péristyle du jardin
  2. a su s’entourer des meilleurs artistes de son temps pour mener son projet à bien
    • Albert Besnard exécute entre 1903 et 1910 quatre panneaux d’inspiration symboliste pour le vestibule d’entrée du musée
      1. La Mystique,
      2. La Plastique,
      3. La Pensée
      4. La Matière
    • Cormon et Roll reçoivent la tâche d’orner les voûtes des deux galeries. À l’aplomb des galeries sont implantés seize bustes en plâtre représentant  des artistes célèbres, comme Eugène Delacroix, Pierre Lescot ou François Mansart.
      • De 1906 à 1911, Cormon retrace l’histoire de l’ancien Paris, de la bataille de Lutèce à la Révolution française (galerie Nord)
      • Roll, illustre le Paris moderne (galerie Sud)
    • Ferdinand Humbert peint entre 1909 et 1924 deux plafonds (pavillon nord) célébrant Le Triomphe intellectuel de Paris et introduit dans sa composition un personnage contemporain, promeneur ordinaire, coiffé d’un chapeau et vêtu d’un pardessus, qui descend les marches d’un escalier
    • Georges Picard représente Le Triomphe de la femme dans le pavillon sud
    • Paul Baudoüin, qui fut élève de Puvis de Chavannes, réinvente dans le péristyle du jardin l’art de la fresque pour couvrir les voûtes du portiques et retrouve une technique de décor oubliée depuis la Renaissance, rythmé par des médaillons où figurent les Mois alternant avec les heures du jour et de la nuit. Les trois grandes sections de la voûte sont scandées par les figures féminines des Saisons
    • Maurice Denis retrace l’histoire de l’art français à l’aide des portraits des plus grands artistes accompagnés de leurs oeuvres les plus célèbres dans la coupole au-dessus de la rotonde sud-est (au lendemain de la 1ère guerre mondiale)
    • L’atelier Champigneulle réalise 4 oculi fermés par des vitraux à décor d’imbrications, réalisés en verres blancs et opales, situés à la base du toit dans la rotonde d’entrée
    • L’atelier Giandomenico Facchina (1826-1923) exécute le tapis de sol (pavement de mosaïques) qui couvre le sol des galeries, des pavillons et de la rotonde du premier étage

D’abord constitué de commandes ou d’achats effectués par la Ville de Paris dans les Salons ou directement auprès des artistes, les collections du Petit Palais furent complétées par

  1. un fonds exceptionnel d’œuvres anciennes léguées par les frères Dutuit en 1902
  2. acquisition, sous l’impulsion de son directeur Henry LAPAUZE, de fonds d’ateliers d’artistes parisiens alors célèbres (Carriès en 1904, Dalou et Ziem en 1905, Henner en 1906, Falguière en 1907, Barrias en 1909)
  3. don de Juliette Courbet (1906-1909) de plusieurs tableaux de Gustave Courbet, dont Les Demoiselles des bords de Seine
  4. Leg (1911) d’Ambroise VOLLARD de 4 tableaux dont son portrait par Paul Cézanne suivi d’autres dons dans les années 30
  5. Leg sous réserve d’usufruit de leur collection d’œuvres d’art du 18ème siècle des collectionneurs américains Edward TUCK et son épouse Julia STELL en 1921
  6. Don d’Henri Matisse du tableau Les Trois Baigneuses de Paul Cézanne en 1936,
  7. donation Carpeaux (Louis CLEMENT-CARPEAUX donne en 1938 près de cent cinquante sculptures, dessins et peintures de son père, le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux)
  8. Acquisition muséale (Le Sommeil de Gustave Courbet en 1953, Combat du Giaour et du Pacha d’Eugène Delacroix en 1963, Paysage italien au tombeau de Géricault en 1970
  9. donation du collectionneur d’icônes Roger Cabal (1929-1997)

Une nouvelle salle « Icônes-Orient chrétien » a été ouverte en novembre 2017 pour abriter cette dernière donation (76 icônes du 8ème au 19ème siècle)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s