Yaa GYASI, No Home, Editions Calmann Levy, 2017

     Roman traitant de

  • 3 siècles de traite négrière entre Afrique (ashantis, fantis, gas), Angleterre, Allemagne, Amérique
  • leurs conséquences sociétales

www.comite-memoire-esclavage.fr

 

XVIIIème siècle, Afrique – Maame a été volée à son village. Restée sur le sol africain comme esclave de son ravisseur, Cobbe Otcher, elle lui donne une fille, Effia. Après sa fuite, heureusement mariée à Big Man Asare, elle accouche d’une autre fille, Esi. Elles ne se connaissent pas et poursuivront leur destin en parallèle, l’une vivant de la traite négrière et l’autre victime de cet odieux traffic … Quels conséquences sur leurs descendances ?

Mon avis : Une épopée envoûtante …

Une langue chantante, sans pathos, qui magnifie

  • la comparaison,
  • la métaphore,
  • l’emploi des adjectifs

pour décrire

  1. la perte de son humanité (ne rien posséder, n’être de nulle part (sans famille ni parentèle pour te protéger)),
  2. la nécessité de la lutte (être sa propre patrie, ne pas transmettre l’état d’esclave, se libérer de ses chaînes, rester humain parmi les humains)

et rappeler une certaine Histoire qui n’en finit pas de refuser d’être passée sous silence.

Juste magnifique !

A lire et à relire !

 

 

Publicités

11 réflexions sur “Yaa GYASI, No Home, Editions Calmann Levy, 2017

  1. Pingback: African American History Month Challenge : Billet recap’ – Enna lit, Enna Vit!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s