Exposition « Van Dongen et les artistes du Bateau lavoir » jusqu’au 26 août 2018 au Musée de Montmartre

2018 : Année culturelle néerlandaise en France

Exposition (peintures, dessins, photos, lithographies) – Parcours chronologique sur les séjour que Van Dongen passa au Bateau Lavoir, berceau de l’Art Moderne (Picasso y a peint les Demoiselles d’Avignon en 1907) dès la fin de l’année 1905

Musée de Montmartre – 12 rue Cortot – 75018 Paris

Kees Van Dongen (à Paris depuis 1897, comme un millier d’artistes néerlandais entre 1789 et 1914) réside au Bateau-Lavoir, batiste vétuste divisée en ateliers, cité de rapins et de crèves la faim, à partir de la fin de l’année 1905 et fréquente, entre autres, l’artiste néerlandais Otto van Rees, ainsi que Maurice Vlaminck, André Derain, Henri Matisse, Juan Gris et Pablo Picasso. Le séjour au Bateau-Lavoir de Van Dongen a considérablement influencé l’évolution de son œuvre,  sa peinture s’inscrivant dans un mouvement entre post-impressionnisme, fauvisme et primitivisme, à l’écart des recherches cubistes

  1. Portraits de nourrice (30 cts le portrait rapide au crayon)
    • jardin des Tuileries
  2. Collaboration avec les journaux satiriques : Gil Blas, L’Assiette au Beurre, Le Rire, Revue Blanche … (caricatures, dénonciation sociale, proche des milieux anarchistes autour de 1895)
  3. Les expositions
    • la première (1904) à la Galerie Vollard
      • des marines, vues de Paris, intimités, études de type
    • la seconde (1905) à la Galerie Druet
      • « ciels illimités d’un éclat de vitrail, fête foraine féérique, des nus, des masques … »
  4. Scènes de rue montmartroise (jusqu’en 1907)
    • les laissés pour compte, les marginaux, les prostituées
    • spectacles de cirques, music-hall –> vie nocturne
  5. 1912 : installation à Montparnasse
  6. Portraits mondains des années « cocktails » (1920-1930)
    • annonce avec 40 ans d’avance l’univers des « beautiful people » d’Andy Warhol

Les scènes de rues montmartroise et les années cocktails portent l’empreinte de « la Bohème » : une vulgarité/trivialité de couleurs pures en aplat + stridence de verts, mauves et jaunes rehaussant le fauve de visages ressemblant à des masques (cf Deux Yeux, 1911)

Le Bateau-Lavoir, situé Place Emile Goudeau (à l’époque, Place Ravignan) à quelques pas de l’actuel musée, a joué un rôle important dans la naissance de l’Art moderne à Paris

  • l’art antiacadémique,
  • la liberté,
  • l’esprit de révolution,
  • l’art populaire
  • le dialogue entre les arts

sont les facteurs qui vont stimuler l’arrivée d’un nouveau siècle artistique avec le fauvisme et le cubisme

Pour aller plus loin :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s