Exposition « Daimyo – Seigneurs de la guerre au Japon » au Musée Guimet du 16 février au 13 mai 2018

      Exposition sur 2 sites (l’hôtel d’Heidelbach et la rotonde du 4ème étage du MNAAG) de

  • 33 armures
  • ornements issus de l’imaginaire guerrier (casques (accompagnent l’apparition des armes à feu), armes (arquebuses, sabres, flèches), textiles …)

organisée en écho à l’installation au palais de Tokyo (« le corps analogue ») de George Henri Longly, artiste britannique

MNAAG  6, place d’Iéna, 75116 Paris – Hôtel d’Heidelbach  19, avenue d’Iéna, 75116 Paris – Information : 01 56 52 54 33

Daimyo est un titre de kazoku (noblesse japonaise issue des cadets de la famille impériale) : ils étaient les plus puissants gouverneurs du japon entre le 12ème et le 19ème siècle. Maîtres de grands territoires, ils se rendent indépendants de la Cour impériale du Japon et s’affrontent pour le contrôle du pouvoir !

  • XIème-XIIème siècle : clan Taïra  VS  caln Minamoto —> les Minamoto gagnent et leur chef Yorimoto
    • se proclame Shogun (maître du Palais + chef du gouvernement impérial – 1199)
    • installe sa capitale à Kamakura (nord du Japon). Les empereurs (résidence au sud du Japon) ont alors un rôle honorifique
  • XIVème siècle : réduction de leur puissance par les shoguns Ashikaga -> Les Daimyos deviennent des gouverneurs de province assujettis au pouvoir central
  • fin du XVème siècle : les Daimyos reprennent leur indépendance et leurs luttes sanglantes
  • 1603 : arrivée au pouvoir du clan Tokugawa ==> serment de fidélité au shogun + résidence obligatoire à Edo (Tokyo) 1 année sur 2 ou 6 mois par an + y laisser otages (famille ou vassaux)

La classe des Daimyos (seigneurs féodaux japonais, époque Edo, ils engagent les samouraïs) joue un rôle essentiel dans l’histoire japonaise dans la 2ème moitié de la période féodale (du XVe au XIXe siècle) : armures et ornements (expression du pouvoir et de la toute puissance du guerrier japonais)

  1. deviennent des atours du pouvoir (conçues pour être utilisées sur les champs de bataille, la plupart n’ont jamais été utilisées)
    1. cornes de cerf stylisées (motif kawagata, répandu dans l’armée japonaise) rappelant les mandibules du lucarne (une sorte de scarabée)
    2. kirin (daim muni d'(ailes et surmonté d’une tête de dragon, créature mythologique) : décoration frontale (mae-date) de casque
    3. technique de l’ushidashi (fer repoussé d’une seule pièce) appliqué sur un casque (kabuto) par Ryoei, un grand maître armurier (fin 17ème)
    4. type cho nari (entre 1580-1600) : casque « papillon » de style unkaï
  2. accroissent la notoriété (reflets de leur puissance économique et militaire)
    1. armures en fer, en kozane (écailles de fer superposées, regroupées en bande et assujetties les unes aux autres dans le sens de la hauteur par le biais d’un laçage en cuir)
    2. armure en cuir

des grands féodaux japonais.

L’ère Meiji (1968) abolira leur régime féodal et la fonction de gouverneurs leur est enlevée en 1871 : les Daimyos sont remplacés par les Préfets !

Pour aller plus loin : https://japonpassion.wordpress.com/2011/02/23/2-eres2-epoques/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s