Andrea FABIANO, La Comédie Italienne de Paris et Carlo Goldoni – De la commedia dell’arte à l’opéra comique, une dramaturgie de l’hybridation au XVIIIème siècle, Editions Presses de l’Université Paris Sorbonne, 2018

  Etude à partir d’analyse de canevas manuscrits, sommaires de comédies, documents d’archive, compte rendus parus dans les périodiques parisiens

  1. de la diversité théâtrale de la Comédie-Italienne de Paris dans la 2nde moitié du 18ème siècle
  2. du parcours de Goldoni (Venise-> Paris, commedia dell’arte-> expérimentations -> hybridation/métissage du réalisme et de la féérie -> théâtralisation de son propre théâtre)

1762 – Goldoni tourne le dos à Venise pour Paris où la Comédie-Italienne met à sa disposition

  • ses acteurs
  • son théâtre
  • son public

Il leur livrera sa vision du théâtre moderne, un équilibre entre

  • voix et musique
  • parole et corps
  • savoir-faire dramaturgique français (cf opéra comique – Les Lumières) et tradition italienne (comique – masques séculaires – théâtre politique (pouvoir de l’amour VS l’amour du pouvoir))

Mon avis : Un peu difficile à suivre, mais foisonnant …

La commedia dell’arte, c’est la conjugaison

  1. du « tuto corpore »
    1. langage du corps
      • gestes, pantomime, masques (bouge avec le corps) —> comédie de caractère
      • jouer pour les touristes, dans la rue, à Venise, en voix forte (VS la voix posée des vénitiens), des bouffonneries/parodies en un sabir inintelligible
  2. du multilinguisme
    1. le bergamasque avant le dialecte vénitien
    2. les langues du public (cf l’usage du Grand Tour)

Pour concilier l’inconciliable, Goldoni a usé

  1. d’un travail collaboratif sur le plateau où il a tenté d’efacer les traces d’un jeu d’acteur non maîtrisé par l’auteur
    -> trouver la vérité dans la mécanique de la comédie

    • théâtre à jouer sur un plateau sans rien si ce n’est le jeu de l’acteur (cf la gestuelle de la main, théâtre kabuki)
      • technique
      • fantaisie
        • jouer
        • se mettre en jeu
  2. du ressort dramatique des personnages féminins (cf reconnaissance professionnelle du métier de comédienne (avant le 16ème siècle, les rôles féminins sont joués par des hommes))
    -> érotisation des rapports
    -> dimension voyeuriste, attrait, sensualité

Le Mois Molière 2018 proposera des pièces dans la tradition de la commedia dell’arte et de sa modernisation. Alors, rendez-vous à Versailles dès le 1er juin ?

 

Publicités

Une réflexion sur “Andrea FABIANO, La Comédie Italienne de Paris et Carlo Goldoni – De la commedia dell’arte à l’opéra comique, une dramaturgie de l’hybridation au XVIIIème siècle, Editions Presses de l’Université Paris Sorbonne, 2018

  1. Pingback: Lotte REINIGER, Arlequin, Primrose Productions, 1931 | En Quête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s