Delphine DE VIGAN, Les loyautés, Editions JC Lattès, 2018

Roman

Hélène, professeur de biologie dans un collège parisien, sent intuitivement que Théo, l’un de ses élèves de 5ème, ne tourne plus rond.
Parviendra-t-elle à l’aider ? Que font les parents ? Mathis Guillaume, son meilleur ami, le trahira-t-il, pour son plus grand bien ?

Mon avis : Quand l’aigreur rend aveugle, quand l’expérience rend la vue …

Jusqu’où doit aller la loyauté

  1. envers ses parents, sa famille ?
  2. ses patrons ?
  3. ses amis ?
  4. soi-même ?

Le civisme, le besoin d’amour, la morale, la religion, la société, le respect d’une parole donnée/d’une amitié … sont-ils les seuls freins à la sauvagerie et à l’indifférence

  • des petites gens ?
  • de la lâcheté ordinaire ?

L’Education Nationale, la famille, la Société en prennent pour leur grade dans ce roman choral … Et c’est tant mieux !

Si ce livre peut permettre d’affirmer « plus jamais ça » et qu’il soit suivi d’une prise de conscience, il n’aura pas été écrit en vain !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s