Tracy CHEVALIER, La Dame à la Licorne, Editions Quai Voltaire, 2003

   Roman
tapisserie – Patrimoine

Jean Le Viste, président de la Cour des aides, commande à Nicolas des Innocents, un peintre (don juan à ses heures), des ébauches pour tisser une tapisserie sur la bataille de Nancy qui décorera la salle de réception de sa maison parisienne, rue du four (zone marécageuse près de St Germain des Prés).
Geneviève, son épouse, mère de ses 3 filles (Jeanne, Claude et Petite Geneviève), préfèrerait un autre thème que Léon l’Ancien fera exécuté à Bruxelles. Nicolas des Innocents parviendra-t-il à imposer les vues de la Dame du lieu dans les délais imposés par son maître ?

Pour aller plus loin : « A mon seul désir », un univers dans un tableau qui lui-même est décrit dans un roman ?

Une évocation à peine voilée et pittoresque des mœurs sous Louis XII

qui s’illustrent dans les tapisseries de La Dame à la Licorne et de La Chasse à la Licorne (http://newyorkmania.fr/2012/11/the-cloisters-lexception-medievale-de-new-york/) lesquelles fusionnent en un même imaginaire tapissé symboliquement de motif mille fleur (http://www.universalis.fr/encyclopedie/millefleurs-tapisserie/) dont l’intervention dans la défloration ne manque pas de sel

  • mariage : fidélité (pervenche), constance (giroflée), amour sincère (myosotis)
  • contre poison (sceaux de Salomon, digitale, véronique, soucis, marguerite, menthe, fraise …) et plantes médicinales (verveine, citronelle)
  • symboles chrétien
    • sainte trinité -> ancolie
    • pureté de Notre-Dame -> roses sauvages blanches
    • sang du Christ -> roses sauvages rouges

et ordonne une double interprétation des 6 tapisseries (4 directions, 4 saisons, 5 sens)

  1. la séduction par les 5 sens (la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat, le toucher)
    • la dame se pare de bijoux pour séduire la licorne
    • la dame joue de l’orgue pour capter son attention
    • la dame nourrit la perruche, la licorne est séduite
    • la licorne est séduite : elle accepte de perdre sa liberté dans le mariage
    • la licorne est apprivoisée et esclave de l’amour
  2. le vrai sens de la vie (tapisseries lues en sens inverse)
    • Une fois mariée, le monde n’a plus de secrets, la jeune fille devient triste et n’aspire plus qu’au dépouillement (cf A mon seul désir) (dire adieu à tous ses sens jusqu’au détachement du monde (ôter le collier)
      • cf le sens de lecture de La vague d’Hokusai ?
      • la position de la Dame —> Pieta ? (dame = Notre Dame et licorne = J-Christ ?)

qui forcent la noblesse d’âme, la force et le courage du lecteur (le lion à la noble sauvagerie apprivoisée ou le chien et sa fidélité ?) …

A lire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s