Claude GRINBERG, Zacharius, Doriane Films, Europa Films, 1984

    Film-DVD de 83 mn
d’après la nouvelle de Jules Verne Maître Zacharius ou l’horloger qui avait perdu son âme
Conte philosophico-fantastique

En Suisse (?), le banquier Neumann, auquel le Maître horloger Zacharius avant confié sa fille Judith à la mort en couche de son épouse Esther, est décédé. Ses dernières volontés stipulent que Zacharius devra entretenir et remonter à vie les horloges de sa collection. En échange, Neumann dotera généreusement sa fille Judith lors de son mariage avec l’apprenti compagnon de Zacharius, Aubert. Zacharius acceptera-t-il ?

Mon avis : Un rêve métaphysique entre Faust, Frankenstein et Prométhée !

Une histoire construite sur le thème du double

  1. Positivisme    vs    Alchimie
    • la précision  mécanique des horloges d’Aubert
    • la recherche du mouvement perpétuel de Zacharius
  2. Céline   vs   Judith
    • fille pauvre engagée comme suivante/demoiselle de compagnie par le père d’une future mariée, un mariage avec un artisan la sortirait de sa condition (elle tient le rôle de la tentatrice (Eve, Lilith) des apprentis compagnons, du mauvais génie du Maître horloger)
    • fille d’artisan, élevée au dessus de sa condition pour qui le mariage n’est qu’un moyen de tenir son rang
  3. Aubert   vs   Zacharius
    • le mariage est un moyen de s’établir/s’élever dans la société. Tout l’enjeu est de mériter le titre de Maître Horloger. Pour cela, il convient de terminer son apprentissage, d’être irréprochable de vie et de mœurs en sus de présenter un Chef-d’Oeuvre de maîtrise
    • le mariage de sa fille unique est synonyme de solitude éternelle
  4. Zacharius   vs    Zacharius
    • l’amant incestueux
    • le père aimant, l’horloger minutieux
  5. Zacharius   vs   Judith
    • cf) le conte patrimonial Peau d’Âne
  6. Science     vs    Métaphysique
    • lumière associée à la chaleur (métaphore de la bougie qui se consume) et miniaturisation du système horloger (le futur)
    • liens psychologico-physiques entre Zacharius et ses horloges gigantesques (le passé)

comme refus de la finitude de la vie humaine et de son corollaire, la solitude. Un tel refus (forcément monstrueux) ne peut conduire qu’à la folie …

 

Publicités

Une réflexion sur “Claude GRINBERG, Zacharius, Doriane Films, Europa Films, 1984

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s