Richard WAGNER, Der fliegende Höllander, collection « great recordings of the century », EMI Classics, 2000

   Opéra en 3 actes (1843) – Drame symphonique

Livret de Richard Wagner (1813-1883) d’après H.Heine, Mémoires de herr von Schabelewopski (1834)

1968 – Enregistrement initial (réédition en 2000) sous la direction de Otto Klemperer (version originale de Dresde du 02/11/1843)

Dalan, capitaine norvégien, revient à bon port en pleine tempête. Lors du quart du Timonier, un bateau à la voile rouge surgit brusquement et jette l’ancre. Le Hollandais demande à Dalan l’hospitalité et la main de sa fille. S’il accepte, il sera récompensé avec les trésors contenus dans les calles de son navires. Senta, la fille de Dalan, est prise entre 2 feux

  • son devoir d’obéissance envers son père qui lui ordonne d’épouser un parfait inconnu
  • sa loyauté envers Erik le chasseur dont elle connait parfaitement la valeur et l’amour et à qui elle aurait donné son cœur avant le retour de son père
  • son désir d’aider le fantôme du Hollandais dont elle connaît la malheureuse histoire

A qui ira sa fidélité ?

Pour aller plus loin :

De multiples thèmes s’entremêlent

  • l’emprise du pouvoir et du spectacle de l’argent sur autrui
    • Dalan
    • le hollandais
    • les pirates
  • les différentes loyautés avec lesquelles tout adulte doit composer
  • la rédemption (position néanmoins un rien misogyne ?)
  • le pacte diabolique (cf Faust) légendaire (cf la légende du vaisseau fantôme : un capitaine fit le vœu de contourner 1 promontoire battu par les vents même s’il devait pour cela voguer jusqu’au jugement dernier. Entendant le blasphème, le diable le prend au mot : le capitaine devra parcourir les mers jusqu’à ce qu’il soit sauvé par l’amour d’une femme fidèle. Pour la trouver, il lui sera permis 1 fois tous les 7 ans de se rendre à terre … Jusqu’ici, il a toujours été trahi et condamné à reprendre la mer où il ne trouve « nulle part la mort » !)

au motif de la mer et de la tempête, lequel a un écho personnel dans la vie de Wagner puisque le 29/07/1839, le navire marchand Thétis (sur le lequel il voyageait clandestinement ?) en route pour Londres, fut pris dans une tempête dans le détroit de Skagerrak et trouva refuge dans un fjord norvégien …

Publicités

Une réflexion sur “Richard WAGNER, Der fliegende Höllander, collection « great recordings of the century », EMI Classics, 2000

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s